AccueilStory

Voici le classement des 9 finales NBA de LeBron James

Publié le

par Abdallah Soidri

© Getty Images

Alors qu'il va disputer sa 10e finale !

La place de LeBron James dans la légende de son sport était déjà acquise, mais le joueur continue de l’entretenir. À 35 ans et pour sa 17e saison en NBA, le numéro 23 des Lakers va disputer ce mercredi sa 10e finale NBA contre son ancienne franchise, le Heat de Miami, avec qui il avait remporté deux titres. Une performance tout simplement exceptionnelle qui montre bien la domination de King James sur la Ligue.

Alors que le natif d’Akron va chercher à obtenir une 4e bague de champion, retour sur ses 9 finales NBA précédentes, durant lesquelles il a absolument tout connu : la gloire, la désillusion, la déchéance et même le miracle.

9. Miami Heat/Dallas Mavericks (2011)

Pour sa première saison à Miami, LeBron James retrouve les finales NBA. Contrairement à 2007, son équipe est favorite grâce à son énorme Big Three : James, Wade et Bosh. Pour le King, critiqué depuis sa décision d’avoir rejoint le Heat, cette finale est l’occasion parfaite de légitimer son choix sportif et d’assumer son statut de meilleur joueur du monde. Le natif d’Akron, dans l’Ohio, ne répondra pas aux attentes sur l’ensemble de la série. À 2-1 pour le Heat, les Floridiens vont enchaîner 3 défaites de suite et laisser filer les Texans vers leur premier titre NBA.

8. Golden State Warriors/Cleveland Cavaliers (2018)

Ce 4e et ultime acte de la confrontation entre les Warriors et les Cavs ne laisse aucune place au doute. Si LeBron assure niveau stat, il est bien trop seul pour peser sur cette série. L’armada composée de Curry, Thompson, Green et Durant ne va faire qu’une bouchée de la bande à James.

7. San Antonio Spurs/Cleveland Cavaliers (2007)

Quatrième saison en NBA, deuxième campagne de play-off et première fois en finales pour LeBron James, tout comme son équipe des Cavaliers. En emmenant sa franchise jusque-là, à l’âge de 22 ans, The Chosen One (l’élu) justifie pleinement les attentes placées en lui. Hélas pour le gamin d’Akron, en face de lui se dresse l’une des meilleures équipes de l’histoire : les San Antonio Spurs. Résultat : un sweep (4-0) et l’impression qu’il va falloir attendre encore un peu avant de voir James décrocher sa première bague.

6. Golden State Warriors/Cleveland Cavaliers (2017)

Après la finale de 2015 remportée par les Warriors et la suivante qui a vu les Cavaliers s’imposer, cette 3e finale consécutive aurait dû être la belle entre les deux équipes. L’arrivée de Kevin Durant chez les Californiens va changer la donne, en complétant un effectif déjà dominant. Malgré un triple-double de moyenne sur ces finales, LeBron James ne peut que subir la puissance des joueurs de Steve Kerr et dire au revoir au rêve d’un back-to-back.

5. San Antonio Spurs/Miami Heat (2014)

Pour la deuxième saison consécutive, Spurs et Heat se retrouvent pour les finales NBA. Les Texans sont bien déterminés à prendre leur revanche sur les Floridiens, après le scénario fou de la saison dernière. Ça s’est vu. Le collectif huilé des Spurs ne va laisser aucune chance aux Heat (victoire 4-1). LeBron James, gêné par des problèmes de crampes, assumera son rang, mais derrière, ses compères du Big Three, Wade et Bosh, sont moins impactants, tout comme Ray Allen. Pas de three-peat pour le King, qui quittera la Floride après ça.

4. Oklahoma City Thunder/Miami Heat (2012)

Enfin ! La consécration. Après deux échecs en finales, LeBron James tient enfin sa bague de champion. Pour cela, il a dû se défaire de la jeune équipe du Thunder et de son trio de futurs MVP (Durant, Westbrook, Harden). Sa déconvenue personnelle contre les Mavericks l’an dernier est digérée, en attestent ses stats sur les 5 matches de cette série, dont un délicieux triple-double lors de la dernière rencontre pour glaner son premier titre NBA.

3. Golden State Warriors/Cleveland Cavaliers (2015)

De retour à Cleveland après 4 saisons à Miami, LeBron James continue sur sa lancée en enchaînant une 5e finale NBA consécutive. Contrairement à 2007, le King peut compter sur une équipe solide pour ramener le premier titre de l’histoire de la franchise… mais les événements vont jouer contre lui. Après la perte de Kevin Love, tôt dans ces play-off, le numéro 23 va aussi perdre son génial meneur Kyrie Irving lors du Game 1 des finales.

Qu’à cela ne tienne, James va enchaîner les performances spectaculaires pour donner un avantage de 2-1 à son équipe. En face, malgré un petit Stephen Curry, les Warriors vont relever la tête pour s’imposer grâce à leur collectif – et grâce à Andre Iguodala, futur MVP de ces finales. Les prestations dantesques de LeBron James laissent un goût amer : on aurait aimé le voir épaulé par un roster des Cavs au complet.

2. Miami Heat/San Antonio Spurs (2013)

LeBron James retrouve les Spurs dans ces finales NBA 2013, cette fois sous le maillot de Miami. Depuis sa première confrontation aux Texans, celui qui porte désormais le numéro 6 est devenu un joueur dominant de la Ligue et surtout, un champion, après son sacre l’an dernier face aux joueurs de Thunder.

D’un point de vue statistique, ces finales commencent timidement pour James avec deux matches à moins de 20 points. Par la suite, il rectifie le tir et va notamment produire plusieurs cartons à plus de 30 points. Lors du Game 6, match d’anthologie, il s’offre un triple-double pour assurer la victoire des siens et assommer des Spurs abattus après le tir de Ray Allen. Puis, il balance 37 points dans la Game 7 qui voit le Heat s’imposer et remporter son second titre de rang.

1. Golden State Warriors/Cleveland Cavaliers (2016)

Assurément le chef-d’œuvre de LeBron James. Un contre monumental sur Iguodala dans le Game 7. Un autre plein d’arrogance sur Curry dans le Game 5. Deux matches (Game 5 et 6) à 41 points pour ramener son équipe à égalité, un triple-double sur le dernier match et un come-back historique pour donner à Cleveland le premier titre NBA de son histoire (merci Kyrie Irving et ses 3 points clutch). Bref, le retour du roi chez lui, à Cleveland, est un succès.

À voir aussi sur sports :