AccueilStory

Vidéo : pour la bonne cause, Tolisso dévoile les posters de sa chambre à Clairefontaine

Publié le

par Konbini Sports

Une nouvelle preuve que Corentin Tolisso est un être humain formidable.

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux de l’équipe de France, Corentin Tolisso nous fait découvrir 12 portraits d’enfants en situation de handicap avec qui il s’est lié d’amitié ces derniers mois. Les posters de chacun d’eux sont accrochés au mur de la chambre du joueur, qui nous raconte les liens qu’il a forgés avec, d’abord durant le premier confinement puis pendant sa convalescence après sa blessure à la cuisse.

À travers cette vidéo, le milieu de terrain du Bayern Munich tient à remercier les enfants et leurs familles d’avoir été présents à ses côtés.

"Mes potos, ma team, je voulais vous faire cette petite surprise. Vous m’avez énormément apporté pendant ma blessure, quand ça a été compliqué. Donc je voulais vous remercier, et le remerciement passe par le fait que vous soyez sur mon mur pendant cet Euro pour m’encourager et toute l’équipe de France aussi, dit Tolisso. Vous avez une force incroyable que vous avez réussi à me transmettre pour revenir encore plus fort. […] J’espère que ce n’est que le début de notre amitié et qu’on continuera à grandir ensemble et qu’on fera de belles choses ensemble pour que vous puissiez continuer à aller à l’école, en vacances ou en centre de loisirs comme tous les autres enfants de votre âge."

Ces derniers mois, Corentin Tolisso s’est engagé auprès de ses enfants en échangeant en visio avec eux et leur famille. Une manière pour le joueur de mettre en lumière le combat quotidien des familles et des associations, mais également de lever des fonds pour des foyers parfois en difficulté.

L’an dernier, pendant le Final 8 de la Ligue des champions, l’ancien lyonnais avait dédié son but contre Chelsea à Paul, l’un des enfants avec qui il est en contact. "Une promesse est une promesse, avait alors expliqué le joueur sur Twitter. Gagner pour toi, Paul et tous les enfants handicapés avec qui j’ai pu échanger."

À voir aussi sur sports :