AccueilStory

Une journaliste italienne porte plainte contre un supporter qui l'avait agressée sexuellement en direct

Publié le

par Lucie Bacon

Capture d’écran Toscana TV

L'agresseur s'est défendu en disant qu'il avait agi ainsi par colère, parce que son équipe avait perdu.

Samedi soir dernier, à l'issue de la rencontre entre Empoli et la Fiorentina, en plein week-end de lutte contre les violences faites aux femmes, la journaliste sportive italienne Greta Beccaglia débriefe le match sur le parvis du stade et interroge des supporters sur leur ressenti en direct sur Toscana TV. En duplex, alors qu'elle s'adresse aux journalistes en plateau et aux téléspectateurs face caméra, un supporter passe derrière elle et lui met une main aux fesses. Choquée, la journaliste lui répond qu'il ne faut pas faire ça, et le journaliste en plateau demande à sa collègue "de ne pas mal le prendre". Ben voyons. 

L'image a fait le tour des réseaux sociaux en Italie, le grand public étant outré de cette agression sexuelle en direct. Et Greta Beccaglia a décidé de ne pas en rester là. Elle a porté plainte contre son agresseur, qui s'est ensuite défendu d'une drôle de manière, pour ne pas dire d'une manière complètement consternante : France Info nous apprend qu'Andrea Serrani a diffusé un communiqué pour expliquer qu'il n'avait "rien fait de mal, qu’il a toujours été respectueux des femmes, que d’ailleurs, il a une fille, mais qu’il était en colère d’avoir perdu". Il a également écopé d'une interdiction de stade de 3 ans. 

Interrogée par le Corriere della Sera, Greta Beccaglia a quant à elle regretté l'attitude et la réaction de son agresseur : "C’est un geste grave pourtant, il ne le comprend pasc’est pour ça que j’ai déposé plainte, pour toutes les femmes qui, elles, subissent des violences loin des caméras, sans le soutien dont je bénéficie aujourd’hui, pour qu’en me voyant réagir, saisir la justice, elles sachent que c’est possible." 

À voir aussi sur sports :