AccueilStory

Un club a "puni" son entraîneur en l’envoyant coacher l’équipe féminine

Publié le

par Julie Morvan

© Rovena Rosa/Wikimedia Commons

Il faut croire qu’entraîner des joueuses est encore synonyme de corvée pour certains en 2021.

Punir un coach en le sommant d’aller "entraîner les filles". On a du mal à croire que ce genre de mentalité existe encore de nos jours et c’est pourtant une triste réalité. Hier, Heiko Vogel, un entraîneur du club allemand Borussia Mönchengladbach, a été sanctionné pour "comportement antisportif".

Sa peine ? L’interdiction de retourner sur le terrain pendant deux matches, une amende de 1 500 euros et l’obligation d’aller entraîner une équipe féminine pendant six semaines, rapporte ESPN. Heiko aurait eu des remarques déplacées envers l’arbitre Marcel Benkhoff et ses deux assistantes Vanessa Arlt et Nadine Westerhoff durant un match de quatrième division fin janvier. 

Interrogée par ESPN, Nicole Selmer, membre du réseau Frauen im Fussball (Les Femmes dans le football), condamne fermement cette décision sexiste. Elle explique que cela renvoie une image péjorative des équipes féminines :

"Cela montre que, peu importe le niveau des joueuses de football, elles ne sont pas autant prises au sérieux que les hommes. Le football féminin est un sport, et celles qui en font partie sont des professionnelles au même titre que leurs homologues masculins", affirme-t-elle.

Sur Twitter, de nombreux internautes ont avoué leur incompréhension et leur colère face à cet acte.

Un événement révélateur du sexisme latent présent dans le milieu sportif. Une étude de Women in Football publiée par The Guardian révélait que deux femmes sur trois avaient déjà subi des discriminations de genre dans le monde du football… en sachant que seuls 12 % des incidents étaient rapportés.

Cet incident est donc loin d’être un cas à part. En 2019, le directeur du Borussia Dortmund avait déjà fait polémique lors d’une conférence de presse en déclarant : "Samedi, nous devons jouer un football masculin, nous devons être des hommes !", associant le beau jeu au jeu masculin.

À voir aussi sur sports :