AccueilStory

Trois rugbymen argentins vont suivre des cours d'antiracisme après des tweets xénophobes

Publié le

par Konbini Sports

Pablo MATERA of Stade Francais during the Top 14 match between Stade Francais and Bayonne at Stade Jean Bouin on October 02, 2020 in Paris, France. (Photo by Sandra Ruhaut/Icon Sport via Getty Images)

"Pour prendre conscience de l'origine des préjugés et de leurs conséquences sur les relations entre les personnes."

Les Pumas argentins Pablo Matera, Guido Petti et Santiago Socino, mis en cause pour des tweets xénophobes publiés il y a plusieurs années, devront "réparer" en suivant notamment des cours contre les discriminations, a tranché lundi la fédération argentine de rugby (UAR).

Ces membres de l’équipe nationale argentine de rugby ont été mis en cause récemment par la révélation de tweets xénophobes et discriminatoires écrits par les trois joueurs entre 2011 et 2013 : le capitaine et troisième ligne du Stade français Pablo Matera, le deuxième ligne de Bordeaux-Bègles Guido Petti et le talonneur Santiago Socino (Jaguares). Dans ces messages, Matera parlait notamment de "renverser des Noirs" avec sa voiture et dénigrait les Boliviens et les Paraguayens.

L’UAR considère qu’il y a prescription mais qu’il convient d’appliquer des "mesures de réparation", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Les joueurs devront participer à un cours "pour prendre conscience de l’origine des préjugés et de leurs conséquences sur les relations entre les personnes", conformément aux dispositions prises par la commission disciplinaire de la fédération. Ils devront également enregistrer une vidéo informative sur "les stéréotypes discriminatoires et les préjugés".

Dans son communiqué, l’UAR réaffirme sa "condamnation catégorique de toute expression raciste, xénophobe et discriminatoire".

Matera, Petti et Socino s’étaient excusés et avaient fermé leur compte Twitter. Tous les trois avaient été brièvement suspendus par la fédération qui avait ensuite décidé de lever cette sanction et de soumettre leur cas à la commission de discipline, devant laquelle les trois Pumas ont exprimé "leur profond repentir".

Konbini sports avec AFP

À voir aussi sur sports :