AccueilFoot

Une statue pour Jack Leslie, un footballeur métis privé de sélection à cause de sa couleur

Publié le

par Lucie Bacon

© Instagram Jack Leslie Campaign

Il aurait dû devenir le premier footballeur noir à jouer pour l'Angleterre.

"Quelqu’un est venu le voir jouer, mais ils n’ont pas regardé comment il jouait. Ils regardaient la couleur de sa peau et à cause de ça, on lui a refusé la chance de jouer pour son pays". C’est avec beaucoup d’amertume que Lesley Hiscott a raconté à la BBC l’histoire de son grand-père, Jack Leslie.

En 1925, il aurait dû devenir le premier footballeur noir à jouer pour l’équipe anglaise de football, mais les dirigeants en ont décidé autrement. "Son entraîneur avait envoyé une requête en disant : 'J’ai un super joueur ici, il devrait jouer pour l’Angleterre'", explique Lesley Hiscott. Milieu offensif gauche – "intergauche", comme on disait à l’époque –, Leslie jouait pour Plymouth Argyle et était le seul joueur professionnel de couleur de son époque.

Né d’une mère anglaise et d’un père jamaïcain, il avait été sélectionné pour un match contre l’Irlande, mais la convocation a été retirée par la suite, alors que les dirigeants de la sélection avaient découvert qu’il était métis. Il a fallu attendre 1978 pour que Viv Anderson devienne finalement le premier footballeur noir à intégrer la sélection anglaise.

Une levée de fonds vient d’être lancée en Angleterre pour ériger une statue de Jack Leslie. "Nous ne voulons pas seulement ériger une statue en l’honneur de Jack Leslie, mais aussi utiliser son histoire pour célébrer la diversité et combattre le racisme", peut-on lire sur le site Web de la Jack Leslie Campaign, qui espère réunir 100 000 livres (110 000 euros environ).

L’histoire de Jack Leslie prend un écho particulier alors que la question de l’antiracisme, mais aussi de la légitimité d’honorer certaines personnalités par des statues dans l’espace public, a été relancée par le mouvement Black Lives Matter.

"Je n’avais jamais entendu parler de Jack Leslie jusqu’à il y a deux semaines", a reconnu Viv Anderson, interrogé par la BBC. "Et c’est une honte, parce que ce qu’il a vécu et ce qu’il a fait devrait être bien présent à l’esprit de toute personne de couleur", a ajouté l’ancien joueur de Nottingham Forest, Arsenal et Manchester United.

Leslie est déjà représenté sur une fresque au Home Park de Plymouth Argyle et la salle du conseil d’administration du club porte son nom.

Konbini sports avec AFP.

À voir aussi sur sports :