AccueilStory

Simone Biles déclare forfait pour le concours général et invoque sa "santé mentale"

Publié le

par Konbini Sports

© Agência Brasil Fotografias, CC BY 2.0

Comme Naomi Osaka il y a quelques mois, la gymnaste remet la question de la santé mentale des athlètes au centre des débats.

La superstar américaine de la gymnastique Simone Biles, qui a créé la surprise mardi en abandonnant lors de la compétition par équipe des JO de Tokyo, est forfait pour le concours général de jeudi, a indiqué la fédération américaine de gymnastique sur son compte Twitter. "Après une évaluation médicale, Simone Biles s’est retirée de la finale du concours général [jeudi, ndlr] afin de se concentrer sur sa santé mentale", a fait savoir la fédération.

La championne américaine, une icône au-delà de son propre sport, avait craqué en pleine compétition du concours général par équipe, évoquant une pression très lourde à gérer. Elle était depuis des mois attendue comme la star et la grande gagnante de ces Jeux de Tokyo. Avec cinq médailles dont quatre d’or remportées à Rio en 2016, et réalisant des figures extraordinaires, elle est considérée comme la plus grande gymnaste de tous les temps. 

Elle est encore qualifiée pour quatre finales qui doivent se tenir la semaine prochaine (poutre, sol, barres, saut) et avait indiqué mardi soir que la question de sa participation se déciderait jour par jour. "Simone va continuer à être évaluée quotidiennement pour déterminer si elle participera aux compétitions individuelles de la semaine prochaine", a précisé la fédération. 

"Nous soutenons pleinement la décision de Simone et applaudissons son courage en donnant la priorité à son bien-être. Son courage montre, encore une fois, pourquoi elle est une inspiration pour tant de personnes", a ajouté l’instance. 

Largement soutenue

Après avoir déclaré forfait pour le concours général en évoquant des raisons psychologiques, la superstar de la gymnastique américaine Simone Biles a reçu le soutien de ses coéquipières, d’autres sportifs et de célébrités. Championne hors norme à la vie personnelle marquée par de nombreuses épreuves, elle a notamment dit devoir "faire face à ses démons" et ne plus avoir autant "confiance" en elle qu’avant.

En rendant publiques ses fragilités, Simone Biles a rejoint un nombre croissant de grands sportifs, comme la star du tennis japonaise Naomi Osaka ou la légende de la natation américaine Michael Phelps, qui se sont confiés sur les façons de gérer le stress et les conséquences parfois écrasantes de leur succès.

Parmi les soutiens de la gymnaste se trouve Aly Raisman, qui avait terminé deuxième derrière elle au concours général individuel des JO de Rio en 2016, et qui avait témoigné, comme Biles, contre l’ex-médecin de l’équipe féminine américaine Lary Nassar, condamné en 2018 pour abus sexuels sur des gymnastes. "Juste un petit rappel : les athlètes olympiques sont humains et ils font de leur mieux", a-t-elle tweeté. "C’est VRAIMENT difficile d’être au top au bon moment et de mener sa routine quotidienne sous une telle pression. Vraiment dur."

"Le poids du monde sur les épaules"

Simone Biles avait déclaré avoir "l’impression de porter le poids du monde sur (ses) épaules" mardi soir avant de se retirer au cours de l’épreuve par équipes, où elle a finalement remporté une médaille d’argent avec ses coéquipières.

"Simone, tu nous as rendus si fiers. Fiers de qui tu es en tant que personne, coéquipière et sportive", a tweeté Sarah Hirshland, directrice générale du Comité olympique américain (USOPC). "Nous applaudissons ta décision de donner la priorité à ton bien-être mental avant tout et t’offrons le plein soutien et les ressources de Team USA", a-t-elle poursuivi.

AFP.

À voir aussi sur sports :