© Photo by Valerio Pennicino/Getty Images

Retour sur les 5 campagnes marquantes de l'OM en Ligue des champions

On regarde dans le rétro, alors que l'OM devrait faire son retour en Ligue des champions la saison prochaine.

Cette fois, c’est la bonne pour l’OM. Selon toute vraisemblance, le club devrait jouer la prochaine campagne de Ligue des champions. Les Marseillais attendaient ça depuis 2013, soit 7 ans d’absence — une éternité sur le Vieux-Port. Entre-temps, ils avaient échoué de peu à se qualifier en 2015 et 2018. En finissant possiblement juste derrière le PSG cette saison, les Phocéens s’assurent de retrouver directement le parfum des soirées de Ligue des champions.

En attendant que l’OM retrouve le gratin du football européen, retour sur les 5 dernières campagnes marquantes du club dans la compétition. De la première étoile à la dernière place de son groupe avec 0 point.

Publicité

1992-1993 : à jamais les premiers

Deux ans après Bari, l’OM est de retour en finale de C1. Si la compétition a changé de nom, son prestige reste intact. L’adversaire des Olympiens ce 26 mai 1993 le prouve bien, puisqu’il s’agit du grand AC Milan de Baresi, Rijkaard et Van Basten, en quête d’une 5e coupe aux grandes oreilles. La tâche s’annonce donc difficile pour les hommes de Raymond Goethals. Mais tout bascule à la 44e minute de jeu : Abedi Pelé frappe un corner et Basile Boli place une tête qui trompe Sebastiano Rossi, le portier milanais. 1-0 pour l’OM. Les coéquipiers de Deschamps tiennent bon et réussissent à garder le score jusqu’au coup de sifflet final, libérateur. Marseille est championne d’Europe, une première pour le foot français.

1999-2000 : le retour

C’est le grand retour de l’OM en Ligue des champions. Pour leurs retrouvailles avec la compétition, les Marseillais débarquent avec un double statut de vice-champion : de France et d’Europe, après la finale de Coupe de l’UEFA perdue contre Parme. Pour un retour, l’OM s’en sort pas trop mal, puisqu’il arrive à se qualifier pour la seconde phase de poules. Mais les faits marquants de cette campagne européenne resteront les deux confrontations contre Manchester United, tenant du titre. À l’aller, les joueurs de Rolland Courbis s’inclinent à Old Trafford, malgré un but d’anthologie d’Ibrahima Bakayoko. Au retour, le héros marseillais s’appelle William Gallas, qui offre la victoire aux siens grâce à une grosse frappe qui fait chavirer le Vélodrome.

Publicité

2003-2004 : la naissance d’une épopée

Après s’être débarrassé de l’Austria Vienne en tour préliminaire, l’OM retrouve la C1, après trois ans d’absence. Disons-le tout de suite, si cette campagne a marqué les esprits, c’est surtout parce qu’elle est à la base d’une des plus belles épopées européennes du club. Dans le groupe F, les Marseillais ne rivalisent pas contre le Real Madrid et le FC Porto, mais un joueur va se distinguer en marquant contre chacune des équipes. Il s’appelle Didier Drogba. L’OM finit 3e de sa poule, devant le Partizan Belgrade, ce qui lui permet d’être reversé en Coupe de l’UEFA, compétition dans laquelle va de nouveau s’illustrer l’attaquant ivoirien en emmenant son équipe jusqu’en finale.

Publicité

2011-2012 : Brandao, le sauveur

Cette saison 2011-2012, l’OM joue à Dr Jekyll et M. Hyde. En championnat, les hommes de Didier Deschamps sont à la ramasse (ils finiront 10e), mais en Ligue des champions, ils affichent un tout autre visage. En effet, par deux fois, l’équipe va créer l’exploit, en renversant une situation mal engagée. D’abord, à Dortmund, lors de la dernière journée de la phase de groupe, en arrachant la qualif dans les derniers instants grâce à Mathieu Valbuena. Mais le point d’orgue de cette saison de Ligue des champions reste le 8e de finale contre l’Inter. Après une victoire 1-0 à l’aller, à domicile, en toute fin de match, l’OM se déplace à Milan pour finir le travail. Pendant 75 minutes, l’équipe tient bon avant que Diego Milito n’ouvre le score. Égalité parfaite. Alors qu’on se dirige tout droit vers les prolongations, c’est le moment choisi par Brandao pour sortir sa cape de héros et qualifier le club, à la faveur d’un enchaînement contrôle du dos-frappe qui trompe Julio Cesar. Le Brésilien entre dans la légende.

2013-2014 : 0 pointé

C’est à ce jour la dernière campagne en Ligue des champions de l’OM. C'est aussi la plus honteuse. Avec 0 point pris sur les 6 matches de poule, les Marseillais sont devenus le premier club français à réaliser une telle performance. À jamais les premiers, là aussi. Il faut dire que les Phocéens ont eu le malheur de se retrouver dans le groupe de la mort : Arsenal, Dortmund et Naples. Face à ce casting de prestige, Élie Baup, le coach de l’époque, n’a jamais trouvé la solution. Aujourd’hui, l’OM traîne encore cette saison européenne désastreuse comme un boulet. Avant, on l’espère, d’effacer ce douloureux souvenir dès la saison prochaine.

Publicité

Par Abdallah Soidri, publié le 30/04/2020