AccueilStory

Que peut-on attendre de cette nouvelle saison de Koh-Lanta ?

Publié le

par Louise Leboyer

© Laurent Vu/ALP/TF1

Ce soir, Koh-Lanta revient avec une toute nouvelle formule, et après Koh-Lanta : L'Île des héros, la barre est placée très haut.

TF1 a bien compris qu’il ne fallait pas nous laisser sans Koh-Lanta trop longtemps. Seulement trois mois après la finale de la saison précédente, l’émission revient pour notre plus grand plaisir. L’édition spéciale Koh-Lanta : L’Île des héros diffusée de février à juin nous avait grandement aidés à tenir pendant ce confinement. Chaque vendredi était le rendez-vous pour retrouver des aventuriers déterminés, des épreuves haletantes et des stratégies plus ou moins efficaces. Bref, toute la France était en ébullition devant chaque épisode.

Pour cette rentrée, la célèbre émission d’aventure revient avec une toute nouvelle formule. Koh-Lanta : Les 4 Terres verra s’affronter quatre équipes représentant chacune une partie de la France métropolitaine. Dans un découpage un peu arbitraire, les candidats ont été placés dans les équipes Nord, Est, Sud et Ouest en fonction de leur département d’origine. Et ce n’est pas le seul changement de règles. L’épreuve de confort est, elle aussi, bouleversée. Les derniers arrivés à l’épreuve devront rejoindre l’îlot de l’exil. Un bout de terre sans eau ni nourriture.

La recette change complètement alors, malgré l’appréhension, voici tout ce qu’on attend de cette nouvelle saison.

Le chauvinisme, le vrai

Faire s’affronter des candidats représentant chaque région, on ne va pas se mentir, c’est l’idéal pour raviver le chauvinisme cher aux Français. Et stimuler la compétitivité des équipes. Deux éléments viennent cependant perturber l’appréciation totale de cette compétition interrégionale. Première désillusion, il n’existe pas de tribu composée uniquement de Parisiens. Une équipe francilienne aurait pu créer une union du reste des Français, qui font généralement front ensemble face aux gens de la capitale.

L’autre polémique tient au fait que la Bretagne, autrement dit l’une des régions les plus chauvines de France, n’aura pas droit à un représentant. Une absence que Denis Brogniart a été tenu de justifier en assurant que ce n’est pas un choix anti-bretons délibéré. "Il ne s’agit donc pas d’une volonté de notre part, mais de profils d’aventuriers," a-t-il expliqué.

Bien que les habitants du Nord (le vrai) doivent s’allier aux Parisiens, et que les Bretons ne soient pas présents, au même titre que les Français d’outre-mer par ailleurs, la compétition devrait être intense. On espère sincèrement que les candidats ne vont pas hésiter à se chambrer et à tout faire pour montrer quelle est la meilleure région de France. Avec la même hargne que pour déterminer si on dit "pain au chocolat" ou "chocolatine".

Des trahisons à chaque conseil

La compétition entre quatre tribus devrait apporter son lot de trahisons. Chaque équipe étant composée de 6 candidats, les alliances devraient vite être limitées. À la manière de Régis ou Clémentine (saison 17), on espère que les candidats seront prêts à tout pour sauver leur peau. Et au vu de certains portraits, on sent déjà que l’heure ne sera pas forcément à l’amitié. Le "Parisien dans l’âme", Adrien, a déjà déclaré "pour moi Koh-Lanta c’est simple : c’est trahir avant d’être trahi." On part sur une belle ambiance d’équipe dans la Tribu Nord. Que l’équipe représentante de l’Est se rassure, elle ne sera pas en reste niveau hostilité. Hadja, la handballeuse professionnelle, a annoncé la couleur "je ne vais pas là-bas pour me faire des amis. Mes coéquipières ne sont pas mes amies. Et bah Koh-Lanta ce sera pareil." Ça devrait être chaleureux à l’Est, et on a hâte.

De nouveaux candidats iconiques

Après Koh-Lanta : L’Île des héros, difficile d’imaginer un casting aussi efficace. Peu probable que l’on retrouve un héros autant adulé que Claude. Mais on espère quand même trouver un aventurier aussi préparé que Sam. Après s’être entraîné pendant des années dans le jardin de ses parents, le Haut-Rhinois avait aligné tout le monde sur certaines épreuves. Au vu des différents profils, les nouveaux candidats ont l’air surentraînés. Basketteur, handballeuse, rugbyman, Crossfiteuse ou même trappeur (l’Ardéchois c’est pour vous les Sudistes), les aventuriers sont au top de leur forme.

De la même manière qu’on attend des aventuriers combatifs, on espère quand même qu’il y en aura un ou deux qui ne s’est pas du tout préparé à Koh-Lanta. Peut-être pas au point d’Ahmad ou de Gégé (saison 11) qui ne savaient pas nager, mais au moins un peu à la ramasse par rapport aux autres.

Un abandon pour le retour du candidat qui chamboule tout

Alors non, on ne souhaite pas la blessure d’un candidat, mais les abandons médicaux ont toujours le don de donner un petit rebondissement à l’aventure. En effet, quand un candidat doit abandonner pour diverses raisons, il est remplacé par le dernier sorti. Alors la saison dernière c’était un peu particulier. Au troisième jour, Claudia s’est tordu la cheville en marchant dans la forêt après avoir trouvé l’eau… Personne n’ayant été éliminé c’est une candidate inconnue, Marie, qui l’a remplacée. Au dixième jour, Marie a elle aussi dû abandonner et a été remplacée par Jessica.

Sans le retour de Jessica, nous n’aurions pas pu assister à la trahison de Régis pour l’éliminer. Et par conséquent nous n’aurions pas non plus vu le retour de bâton magistral rendu par Claude à ce dernier. Bref, les abandons médicaux ne sont jamais drôles, mais parfois, ils nous donnent de grands moments de télé.

Tout ce qu’on peut dire, en attendant ce soir, c’est qu’on espère que cette nouvelle saison sera à la hauteur de la précédente et que les candidats sauront défendre fièrement leur patrimoine. Mais une chose est sûre : à la fin, il n’en restera qu’un. 

À voir aussi sur sports :