AccueilStory

À Marseille, le mondial de pétanque tourne à la baston

Publié le

par Lisa Drian

© Pixabay

Une bagarre a éclaté lors de la première journée du Mondial La Marseillaise à pétanque dans le parc Borély à Marseille.

Le mondial de pétanque, ça ne rigole pas. Lors de la première journée de compétition, une équipe belge a été prise à partie par ses adversaires, une équipe marseillaise. La raison ? Un profond désaccord sur le score, qui a débouché sur une grosse baston entre les deux équipes.

Pourtant, dans la matinée, la rencontre s’était bien passée. À la fin du match, les Belges assurent avoir remporté la victoire 13-1, et laissent leurs adversaires donner ledit score à la table des marques. Du moins, c’est ce qu’ils pensaient.

"On leur a fait confiance"

Les Belges avaient effectivement confiance en leurs trois adversaires phocéens, qui auraient dû donner le bon score. Sauf que… les Marseillais ont tout simplement inversé les scores, se faisant remporter la victoire avec ces 13 points. C’est alors que les choses se compliquent. Les Belges contestent le score, les Marseillais également, et, selon les dires de leurs adversaires, avaient des "yeux rouges, [étaient] bourrés", rappelle France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les Marseillais tentent alors de négocier auprès de l’arbitre mais son verdict est sans appel : les deux équipes sont finalement disqualifiées, faute d’entente.

La bagarre éclate

"En partant, ils nous ont menacés, ils se sont mis à courir après nous avec leurs boules, explique une amie côté belge. Ils les ont tapés pendant trois minutes, on criait à l’aide, mais personne ne bougeait." L’agent de sécurité ne parvient pas non plus à les stopper. La rixe s’est alors intensifiée.

Des amis de la triplette marseillaise se seraient alors immiscés dans la bagarre. "J’ai essayé de le plaquer au sol, il m’a shooté dans la tête. On va partir avant que ça ne dégénère, c’est fou que la sécurité ne les embarque pas", décrit un jeune homme blessé pour France 3. Deux autres hommes ont été blessés, à la tête pour l’un et à la jambe pour l’autre.

Personne n’est intervenu

Pour le groupe belge, c’est la déception. Personne n’est venu leur prêter main-forte. "Il n’y a pas beaucoup de solidarité", confie l’un. La bagarre a pourtant été signalée par l’arbitre. La Croix-Rouge est finalement intervenue, 20 minutes après la fin de la rixe, pour soigner les blessés.

L’organisation de la compétition a directement assuré que des mesures allaient être prises et qu’il faudrait désormais vérifier les états civils des joueurs marseillais ainsi que leur licence. Les joueurs belges ont décidé de ne pas en rester là et de porter plainte.

À voir aussi sur sports :