LOS ANGELES, CA – JANUARY 25: Deontay Wilder (L) and Tyson Fury face off with sportscaster Curt Menefee looking on during a news conference at Fox Studios on January 25, 2020 in Los Angeles, California. (Photo by Kevork Djansezian/Getty Images)

Pourquoi vous devez ABSOLUMENT regarder le combat de boxe Wilder-Fury

Ne cherchez pas : vous ne trouverez rien de mieux à regarder ce week-end.

C’est l’événement sportif de ce week-end : le combat entre Deontay Wilder et Tyson Fury. Deux ans après leur première opposition, qui s’était soldée par un match nul, les deux boxeurs invaincus se retrouvent dans la nuit de samedi à dimanche, à Las Vegas, pour en découdre une bonne fois pour toutes. L’objectif : devenir le champion incontesté des poids lourds. Un événement à ne surtout pas manquer, mieux que le multiplex du samedi soir et plus fort que les Avengers. On vous dit pourquoi.

Publicité

Parce que vous ne trouverez rien de mieux à regarder ce week-end

Oubliez Netflix, OCS ou MyCanal. Oubliez la Premier League, la Serie A, la Liga, la Bundesliga et la Ligue 1. Oubliez le Tournoi des 6 nations. Oubliez la sortie ciné du samedi soir. L’événement le plus important de ce week-end — en dehors du retour de Koh-Lanta ce vendredi, qui est hors catégorie —, c’est le super combat entre l’Américain Deontay Wilder et le Britannique Tyson Fury. Une affiche comme seul le sport peut en proposer et qu’on a forcément envie de regarder. Qu’on soit expert en noble art ou simple profane.

Même son horaire tardif chez nous (la réunion commence à 3 heures du matin, heure française) n’est pas un problème. Une petite sieste en début de soirée et vous serez d’attaque pour le main event (l’affiche principale de cette réunion estimée à 5 heures du matin, heure française). Juste après avoir assisté à ce combat historique, vous pourrez enchaîner sur un délicieux petit-déjeuner (ou un brunch un peu plus tard, pour les plus gourmands). Le timing est parfait.

Publicité

Pour l’histoire

Ce n’est pas demain la veille que vous risquez de voir un combat de boxe aussi prestigieux que le rematch entre Wilder et Fury. Comme les finales de Coupe du monde 1998 et 2018, les records du monde d’Usain Bolt ou la remontada, regarder ce combat, c’est l’assurance d’assister à bout d’histoire. Vous aussi, vous pourrez dire dans quelques années : "Je l’ai vu."

En dehors des considérations sociales, pour voir une opposition d’une telle importance entre les deux meilleurs boxeurs poids lourds, "il faut remonter au premier combat entre Ali et Frazier, deux champions invaincus qui se battent et le monde entier qui les regarde", soutient Bob Arum, promoteur de Fury, à ComplexÀ l’époque, la rencontre Ali-Frazier en 1971 avait été qualifiée de "combat du siècle". Wilder-Fury sera celui du XXIe siècle.

Publicité

And the winner is…

Cette fois-ci, il y aura un vainqueur. Wilder et Fury l’assurent : l’un d’eux va triompher. Le Britannique va même plus loin : s’il ne gagne pas, il pourrait prendre sa retraite. "Si je ne peux pas battre Deontay Wilder, alors ça veut dire que je ne suis pas bon. Je retournerai à Morecambe et je ne toucherai plus à la boxe de ma vie", a déclaré le Gipsy King en conférence de presse.

Publicité

Du côté de Wilder, même son de cloche : la gagne ou la gagne. Le maître du KO (41 knock-out sur ses 42 victoires !) compte bien poursuivre sa série d’invincibilité. Dans son style caractéristique, bien entendu : "Une fois que je battrai Fury par un KO dévastateur, je ferai tout pour faire des trucs encore plus dingues", a-t-il affirmé dans une interview pour la BBC. Si vous ne supportez plus les matches nuls du samedi soir, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Une opposition de style

L’un (Tyson Fury) maîtrise tous les fondamentaux de la boxe. L’autre (Deontay Wilder) n’est pas académique, mais a peut-être la droite la plus puissante de l’histoire. Le combat entre les deux plus grands pugilistes de leur époque promet donc une véritable opposition de style, comme ce fut le cas lors de leur première rencontre, en 2018.

Si le Gipsy King avait dominé techniquement son adversaire, ce dernier s’était distingué en envoyant le Britannique au sol, à deux reprises. Mais pour triompher, il va falloir faire beaucoup plus que lors de cette première rencontre. Fury l’a compris et annonce la couleur : "Je veux un KO cette fois."

Par Abdallah Soidri, publié le 21/02/2020