AccueilStory

Passionnée par les grenouilles, une championne olympique pense à se reconvertir

Publié le

par Anna Finot

@irie_sena

Du ring aux rainettes, la championne Sena Irie saute le pas.

Le 3 août dernier, Sena Irie monte sur la première place du podium olympique en boxe, dans la catégorie des femmes poids plume de 54 à 57 kg, aux Jeux olympiques de Tokyo. À seulement 20 ans, elle est la première boxeuse japonaise à remporter une médaille olympique pour son pays. Sa victoire écrasante sur les trois rounds contre la championne du monde philippine Nesthy Petecio lui fait brillamment décrocher l’or. Devenue numéro une mondiale, Sena Irie a pourtant décidé d’en rester là. 

Alors que tout le monde parlait déjà d’elle pour les prochains JO de Paris en 2024, la jeune championne du ring a annoncé sa retraite, après plusieurs années d’entraînement qu’elle juge intensives et difficiles. "Je pense que j’arrêterai la boxe lorsque je serai diplômée, a-t-elle déclaré. Après les Jeux olympiques, je commencerai à chercher un emploi. J’aime les grenouilles, donc je veux quelque chose à voir avec les grenouilles. Ou, les jeux. Parce que j’adore les jeux." 

Si on la connaît aujourd’hui pour son talent dans des gants de boxe, on découvre désormais sa véritable passion, même obsession, pour les grenouilles. Il suffit d’aller faire un tour sur son compte Instagram ou son Twitter pour voir que son amour pour la boxe est concurrencé par son admiration envers les rainettes qui coassent.

Étudiante en troisième année à l’Université japonaise des sports, Sena Irie part donc en beauté après avoir raflé du premier coup sa médaille d’or olympique pour s’engager auprès des batraciens. Une admiration pour les grenouilles qui l’aurait inspirée tout au long de ses combats et lui aurait donné la force de gagner, a-t-elle également confié à la presse japonaise. 

À voir aussi sur sports :