AccueilStory

Le réfugié frappé par une journaliste hongroise va devenir entraîneur de foot en Espagne

Publié le

par Lucie Bacon

ADRID, SPAIN – SEPTEMBER 16: Syrian refugee Osama Abdul Mohsen (C), his sons 18-year old Mohamed (not seen) and 7-year-old… Lire la suite

Osama Abdul Mohsen, le réfugié dont la chute provoquée par une journaliste hongroise avait fait le tour du monde, a été invité à devenir entraîneur de football en Espagne. 

Son regard terrorisé, après le croche-pied d'une journaliste hongroise qui l'avait fait tomber, lui et son fils, s'était retrouvé dans de nombreux journaux et partout sur les réseaux sociaux. Osama Abdul Mohsen avait finalement réussi à rejoindre dans un premier temps l'Allemagne, où les médias rapportèrent que ce Syrien, fuyant la guerre dans son pays, souhaitait continuer à être entraîneur de foot dans sa nouvelle vie en Europe. Osama Abdul Mohsen avait entraîné en Syrie un club de 1ère division, Al-Fotuwa de Deir-ez-Zor.

D'après l'AFP, Miguel Ángel Galán, le directeur du Centre national de formation d’entraîneurs de football (Cenafe) de Getafe, près de Madrid, ayant alors appris le souhait du Syrien, a invité Osama et sa famille en Espagne, comme il l'a expliqué dans une interview à la radio.

Nous sommes un centre national d’entraîneurs de football, donc nous avons eu l’idée d’aider un camarade entraîneur. Comme il y avait la barrière de la langue, en l’occurence l’arabe, Mohamed Larouzi, un de nos élèves, s’est proposé pour aider à la traduction et pour aller en Allemagne.

Osama, en arrière-plan, et deux de ses fils, Mohamed et Zaid, lui aussi bousculé par la journaliste hongroise (Photo GETTY IMAGES/AFP)

Ce mercredi, Osama et deux de ses fils, sont bien arrivés à la gare madrilène d'Atocha. Il devait rejoindre Getafe et le centre de formation des entraîneurs dans la soirée.

Miguel Ángel Galán a déclaré vouloir également accueillir la femme d'Osama ainsi que ses deux autres enfants, actuellement toujours en Turquie, et vouloir les aider à obtenir l’asile politique. Avant de trouver un poste à Osama, le directeur du centre a affirmé vouloir faire en sorte que toute la famille soit bien installée et que les enfants soient scolarisés.

L’Espagne s’est engagée à accepter plus de 17 000 réfugiés fuyant la Syrie et d’autres pays en guerre.

À voir aussi sur sports :