AccueilFoot

Neymar, absent 4 semaines, va louper le match aller face au Barça

Publié le

par Konbini Sports

(© AFP PHOTO / GEOFFROY VAN DER HASSELT)

"Je ne sais pas si le problème vient de moi ou de ce que je fais sur le terrain", a confié le joueur sur Insta...

Neymar a déclaré forfait pour le huitième de finale aller de Ligue des champions mardi à Barcelone, son ancien club, à cause d'une "lésion du long adducteur gauche", a annoncé jeudi le PSG.

Blessé mercredi à Caen en Coupe de France, l'attaquant brésilien est indisponible "environ quatre semaines", ce qui laisse envisager sa présence pour la manche retour face au Barça, le 10 mars.

Il s'agit du deuxième forfait majeur pour l'entraîneur Mauricio Pochettino, après celui d'Angel di Maria, touché à une cuisse dimanche à Marseille. Le technicien argentin devra composer sans deux des "Quatre fantastiques" pour cette affiche très attendue, quatre ans après la "remontada" infligée par le Barça au PSG (6-1 au retour, 0-4 à l'aller).

Ce coup très dur, contracté chez un pensionnaire de Ligue 2 (1-0), en 32e de finale de Coupe de France, rappelle le lourd passif du N.10 en termes de blessures. Depuis son recrutement à l'été 2017 à prix d'or, "Ney" cumule les absences aux moments où son club a le plus besoin de lui.

En 2018, il a raté le 8e de finale retour face au Real Madrid en raison d'une entorse de la cheville droite, couplée à une fissure du 5e métatarsien d'un pied. L'année suivante, ce sont les deux confrontations contre Manchester United, toujours en 8es, qu'il manque, à cause d'une blessure au pied droit. À chaque fois, le PSG a été éliminé.

Mais en 2020, son excellente forme permet au PSG de pulvériser ses records, et d'atteindre la finale pour la première fois de son histoire, perdue face au Bayern Munich en août (1-0). Cette épopée a permis à Neymar de se sentir bien à Paris, où il a émis le souhait de prolonger son contrat expirant en 2022.

Sur son compte Instagram, le Brésilien a partagé sa douleur de louper le choc :

"La tristesse est grande, la douleur immense et les pleurs constants. Encore une fois, je vais devoir arrêter de faire ce que j'aime le plus dans la vie, c'est-à-dire jouer au football. Parfois je me sens mal à l'aise à cause de mon style de jeu, parce que je dribble et finis par me faire battre, je ne sais pas si le problème vient de moi ou de ce que je fais sur le terrain... ça m'attriste vraiment."

Konbini Sports avec AFP

À voir aussi sur sports :