À Monaco, Charles Leclerc a tourné un court-métrage sous la direction de Claude Lelouch

Un petit film tourné en deux heures.

Yves Montand, Annie Girardot, Jacques Dutronc, Catherine Deneuve, Michel Piccoli, Jean-Louis Trintignant, et désormais Charles Leclerc. Des superstars qui ont un point commun : avoir tourné sous la direction de Claude Lelouch. Et si le petit dernier n'est ni acteur, ni artiste, il a quand même joué le jeu, ce week-end, à Monaco. 

Au volant d'une voiture de route, une V8 hybride turbo, le pilote de Formule 1 a profité d'un circuit spécialement organisé dans les rues vides de la Principauté, au petit matin, pour se faire plaisir et regoûter juste deux heures à la vitesse devant la caméra de Lelouch, nous raconte L'Équipe

Publicité

Mais pourquoi un tel court-métrage ? Le nom du commanditaire est pour l'instant vague (mais tout indique, sur les réseaux sociaux, qu'il s'agit de l'écurie Ferrari), mais le réalisateur a expliqué au quotidien comment et pourquoi cela s'était fait, le dimanche où devait avoir lieu de GP de Monaco, ce 24 mai : 

"On m'a téléphoné pour me proposer de faire quelque chose pour que le Grand Prix ait lieu. Qu'il y ait au moins une voiture sur la piste, ce dimanche ; que ce Grand Prix qui existe depuis toujours existe quand même d'une manière différente. Refaire cette traversée de Paris à Monaco me paraissait intéressante. [...] Je n'avais que deux heures pour faire mon film, rappelait Lelouch. Une semaine pour monter le projet, deux petits jours pour le finaliser et le temps du tournage pour rédiger mon scénario. Cela m'a amusé de faire participer le prince."

Et Claude Lelouch de se féliciter du professionnalisme du jeune pilote : 

"Charles est quelqu'un d'exceptionnel. Malgré ses succès, il a su conserver une modestie incroyable. Et malgré ses 22 ans, on sent dans le personnage une expérience de vieux briscard. Il est franchement étonnant."

Un plaisir partagé. Charles Leclerc a également confié que ce court retour sur piste, malgré le contexte, lui a fait le plus grand bien : 

"C'était tout simplement incroyable ! Pouvoir se remettre en volant en poussant, un peu, après deux mois de confinement, cela fait vraiment du bien. Et puis vivre ce circuit de Monaco comme j'ai eu la chance de le vivre, c'est exceptionnel. C'était différent : il n'y avait pas de rails, pas de tribunes. C'est un peu plus sauvage mais c'était bon."

Le grand rendez-vous devrait être diffusé sur Canal+ le 13 juin.

Publicité

Par Lucie Bacon, publié le 25/05/2020