AccueilStory

Magda Wiet-Hénin, victime de violences sexuelles, se livre courageusement sur les réseaux

Publié le

par Nina Iseni

© Reuters/Murad Sezer

"J’ai un besoin énorme de libérer ma parole, de me montrer entièrement sans devoir cacher un secret qui fait mal."

Championne d’Europe de taekwondo des -67 kg en 2020, et médaillée de bronze aux championnats d’Europe 2021, Magda Wiet-Hénin a révélé sur Instagram dimanche dernier qu’elle avait été victime de violences sexuelles. "Il est temps de parler avec mon cœur", écrit la jeune femme. "Sur les réseaux sociaux, on fait la démonstration de son bonheur, et on se garde bien de partager les tracas. Aujourd’hui, j’ai besoin de parler pour ne pas exploser."

Dans son post, la taekwondiste française explique qu’elle visait l’or aux Jeux olympiques de Tokyo. Elle a malheureusement été éliminée pendant les huitièmes de finale. Au-delà de la performance sportive, elle avait un projet qu’elle aurait souhaité réaliser si elle avait remporté la première place : créer son association pour lutter contre les violences sexuelles.

Sur Instagram, elle expose d’ailleurs ce qu’elle appelait son plan A :

"Ramener l’or olympique, puis par la suite, créer mon association afin d’aider tous les jeunes qui, comme moi, ont subi des violences sexuelles dans leur passé et leur démontrer que l’avenir peut être grandiose.

Le destin en a décidé autrement, pas de médaille… Juste un goût amer qui me laisse beaucoup de doutes […] J’attendais avec impatience cette médaille pour créer par la suite l’association, je pense surtout que j’ai un besoin énorme de libérer ma parole, de me montrer entièrement sans devoir cacher un secret qui fait mal."

Tandis que la championne explique qu’elle n’est, pour l’instant, pas prête à créer cette association, elle ne baisse pas les bras pour autant, et explique son plan B :

"Je vais tenter la rédaction d’un livre pour raconter comment, grâce au taekwondo, j’ai trouvé le moyen d’être fière de moi, de me dépasser et de me sentir heureuse. Pour l’instant, je suis incapable de mettre en place mon association, je ne suis pas prête. Mais j’ai besoin de raconter mon histoire, d’accepter le fait que j’ai été victime, quand j’avais 6 ans, d’inceste, un mot qui pour moi est très difficile à prononcer."

Les commentaires de soutien soulignant le courage de la jeune femme ont abondé, autant de la part de ses coathlètes, que de la part d’internautes anonymes. "Merci Magda pour ta force, ce n’est pas une action facile, tu as toujours été une guerrière et je sais que tu vas en aider plus d’un par ta force", réagit Althéa Laurin, taekwondiste française médaillée de bronze aux JO de Tokyo. "De tout cœur avec toi, Magda", commente Romane Dicko, judokate française et championne d’Europe.

La taekwondiste conclut son post avec un message d’espoir et d’encouragement :

"J’aimerais prouver à toutes les personnes à qui il est arrivé la même chose que le plus important, c’est d’être acteur de ses projets, de sa vie ; le passé n’est pas une fatalité, mais peut devenir une force, un moyen de se développer encore plus si on l’accepte."

À voir aussi sur sports :