Les groupes de supporters disent non à un retour prématuré du foot en France

Pas de huis clos pour les ultras.

Les groupes de supporters sont formels : la reprise du foot ne se fera pas sans eux. Avant le discours du président de la République et l'annonce par la LFP des dates de reprise de la Ligue 1 et de la Ligue 2, les ultras ont exprimé leur crainte de voir le "football reprendre prématurément""Il n'est pas envisageable qu'il reprenne à huis clos. Il reprendra en temps voulu, quand les conditions sanitaires et sociales seront réunies", avancent les 45 groupes de supporters dans leur communiqué.

Publicité

Ces différentes associations fustigent ce "football 'coûte que coûte'", "un football de honte", qui est "devenu un programme télévisuel qui a cru pouvoir se passer de stades pleins, mais qui ne peut surtout pas se passer de l'argent des diffuseurs". Ils appellent les clubs à profiter de cette crise pour revoir leur modèle économique, essentiellement basé sur les droits TV :

"Il est urgent de penser l'avenir. S'il reste encore un peu de sens moral, d'humanité et de lucidité au football professionnel, il est urgent qu'il y fasse appel. Si le football professionnel veut restaurer sa grandeur mais s'il veut surtout se prémunir des aléas économiques, il doit profiter de ce temps de pause et de confinement pour se repenser."

Par Abdallah Soidri, publié le 14/04/2020