AccueilStory

Les athlètes Cheptegei et Gidey ont explosé les records du 10 000 m et du 5 000 m

Publié le

par Konbini Sports

© Instagram (joshuacheptegei)

C'était la nuit des records.

Incroyable soirée à Valence : l'Ougandais Joshua Cheptegei sur 10 000 m (26 min 11 sec 00) et l'Ethiopienne Letesenbet Gidey sur 5 000 m (14 min 06 sec 62) ont enflammé la piste, ce mercredi, en s'offrant chacun un record du monde. Au cours d'un évènement spécialement monté pour l'occasion par leur société de management (Global Sports Communication), les deux athlètes ont parfaitement répondu aux attentes sur la piste bleue du stade Turia.

Toutes les conditions étaient réunies pour permettre à Cheptegei et Gidey de frapper un grand coup et de marquer l'histoire : des lièvres de très haut niveau et un système lumineux donnant le tempo le long de la piste, déjà expérimenté cette année aux meetings d'Oslo, Monaco et Bruxelles. Le tout sous une température très agréable (près de 23°).

Pour Cheptegei, ce chrono confirme une mainmise sur le demi-fond entamée en 2019 avec la conquête des titres de champion du monde de cross et du 10 000 m. Rien ne résiste à l'Ougandais (24 ans), pas même des temps de référence établis par l'une des légendes de la course à pied comme Bekele, dont la performance de 2005 a été pulvérisée (26 min 17 sec 53) tout comme son record sur 5 000 m, battu le 14 août dernier à Monaco (12 min 35 sec 36 contre 12 min 37 sec 35).

L'exploit de Gidey est en revanche plus surprenant. L'Ethiopienne a fait exploser le temps de sa compatriote Tirunesh Dibaba sur 5 000 m (14 min 11 sec 15 en 2008) alors qu'elle n'a pas encore remporté de titres majeurs sur la piste. Double championne du monde juniors de cross (2015 et 2017), l'athlète de 22 ans s'était affirmée l'an dernier avec une médaille d'argent sur 10 000 m aux Mondiaux.

Quel que soit le talent de Cheptegei et de Gidey, ces nouveaux records du monde vont en tout cas forcément relancer le débat sur les "chaussures magiques" qui font fureur sur la route et la piste. Nike, qui équipe les deux coureurs, a en effet produit deux nouveaux modèles de pointes, autorisés par World Athletics mais soupçonnés d'améliorer grandement la performance, ce qu'aucune étude n'a encore avalisé.

Konbini Sports avec AFP.

À voir aussi sur sports :