Le football passe au vert avec un terrain en noyaux d’olives à La Ciotat

Une première en France !

Les terrains synthétiques ne sont ni les amis des joueurs de football, que ce soit pour la qualité du jeu ou leur santé, ni les amis de l’écologie. Les granules en caoutchouc, habituellement utilisées sur ces terrains, que l’on peut trouver aux quatre coins de l’Hexagone, mais pas que, sont très loin de plaire. Alors La Ciotat a décidé de prendre le taureau par les cornes et de changer la donne, pour essayer de rendre le football un peu plus vert.

En effet, la ville des Bouches-du-Rhône a pris la décision de faire rénover l’un de ses terrains synthétiques, en utilisant un remplissage à base de noyaux d’olives concassés. Pour la somme de 600 000 €, La Ciotat s’est retrouvée avec un terrain flambant neuf. L’utilisation de ce composant 100 % naturel est une première sur le sol français. Cela s’est fait grâce à l’entreprise Méditerranée Environnement, qui utilise évidemment des noyaux provenant de la région.

Publicité

Il s’agit donc d’un circuit court pour créer un matériau qui, selon eux, ne pose pas de problème au niveau sanitaire ou écologique, en plus de reproduire une texture se rapprochant du gazon naturel. Sur France Bleu Provence, le directeur commercial de l’entreprise, Romain Gensul, affirme d’ailleurs :

"Soixante tonnes c’est beaucoup, mais en même temps c’est une ressource qui est disponible. L’usine qui s’occupe des noyaux concassés se trouve au Muy. C’est un remplissage très local qui nous permet de limiter les émissions."

Publicité

Cette décision a d’ailleurs inspiré d’autres villes du sud, dont Pertuis, qui devrait suivre le même chemin d’ici peu.

Par cgallot, publié le 07/02/2020