AccueilStory

La Suède renonce à sa tournée au Qatar et invoque le sort des travailleurs migrants

Publié le

par Konbini Sports

© adidas

"Un consensus parmi les clubs contre le fait d'organiser cette tournée au Qatar".

La Suède n'ira pas au Qatar de sitôt — du moins, pas avant de se qualifier pour… la Coupe du monde 2022. La sélection suédoise de football a renoncé à sa tournée hivernale au Qatar après les critiques liées aux accusations sur le sort des travailleurs migrants dans l'émirat en vue du Mondial 2022, a annoncé mercredi la fédération.

Après une discussion mardi soir avec le représentant des clubs suédois, "il est clair qu'il y a un consensus parmi les clubs contre le fait d'organiser cette tournée au Qatar", a déclaré le président de la fédération Håkan Sjöstrand dans un communiqué. "Nous allons regarder une alternative. Ce qui est certain c'est que la tournée de janvier n'aura pas lieu à Doha au Qatar", indique-t-il.

Cette tournée hivernale, organisée depuis 2019, faisait grincer des dents alors même que la fédération suédoise, avec les autres fédérations des pays nordiques, mène une campagne auprès de la Fifa pour obtenir des améliorations pour les travailleurs migrants au Qatar. Le président de l'AIK de Stockholm, Robert Falck, avait ainsi qualifié mardi le projet d'"idiot", sur la télévision suédoise TV4.

Dans une lettre datée du 1er septembre signée par M. Sjöstrand avec ses homologues nordiques, ces derniers appelaient à nouveau la Fifa à "faire davantage pression sur les dirigeants qataris" après la publication d'un rapport de l'ONG Amnesty International.

Selon cette dernière, "les autorités qataries ont omis d'enquêter sur la mort de milliers de travailleurs migrants survenue au cours de la dernière décennie, malgré des preuves établissant un lien entre les décès prématurés et les conditions de travail dangereuses".

Les pays nordiques apparaissent comme les plus critiques parmi les fédérations mondiales contre ce tournoi controversé. La Norvège avait été le plus loin en soumettant un éventuel boycott de la compétition à un vote d'un congrès extraordinaire en juin, mais ce dernier avait finalement exclu l'option à une forte majorité.

L'émirat gazier est régulièrement condamné par les ONG internationales pour le traitement réservé aux centaines de milliers de travailleurs, venus notamment d'Asie, sur les grands chantiers du Mondial qu'il organise en novembre et décembre 2022. En février, le Qatar avait farouchement démenti des informations du quotidien britannique The Guardian chiffrant à plus de 6 500 le nombre de travailleurs migrants morts dans le pays depuis l'attribution en 2010 du Mondial. Doha refuse toutefois de rendre public le nombre exact de morts.

AFP

À voir aussi sur sports :