AccueilFoot

Interruption de PSG-Basaksehir : décryptage d'une soirée qui fera date

Publié le

par Lucie Bacon

© Capture d’écran RMC

Retour sur une rencontre qui marquera l'histoire du foot.

Cela fait des années que l’UEFA met ce slogan en avant : "Say no to racism". C’est exactement ce qu’ont fait dignement les acteurs de la rencontre qui se jouait ce mardi soir, au Parc des Princes, entre le PSG en Basaksehir, dernier match de poule de Ligue des champions.

Le score est nul et vierge, quand, à la 14e minute, des éclats de voix se font entendre sur le bord du terrain. Dans la confusion, l’arbitre donne un carton rouge à un des adjoints du coach du club stambouliote, Pierre Achille Webo, sans que l’on ne comprenne pourquoi. Mais très vite, le courroux de l’adjoint est relayé par les joueurs et le staff : il a été victime d’une appellation raciste de la part du 4e arbitre.

Ce dernier l’aurait désigné par l’adjectif "negru", en roumain, soit noir. Une appellation raciste : on ne désigne pas une personne par sa couleur de peau, quelle qu’elle soit. "Why you said negro ?", s’écrie sans relâche sur la touche Pierre Achille Webo.

Une appellation très vite dénoncée par les collègues de Webo, et Demba Ba monte au créneau. "Quand vous parlez à un homme blanc, vous ne dites pas cet homme blanc. Alors pourquoi vous le faites avec un homme noir ?", s’énerve l’international sénégalais, qui glisse alors à tous les autres joueurs, parisiens et stambouliotes réunis : "Venez, on se barre".

Après l’incompréhension des premières secondes, les acteurs de la rencontre comprennent l’enjeu et tous les joueurs, de concert, décident de quitter la pelouse. "Nous ne pouvons pas jouer avec un arbitre pareil", clame notamment Mbappé.

Les joueurs resteront près de deux heures dans les vestiaires. Alors que l’UEFA demande à ce que le match reprenne à 22 h, il n’en sera rien : les acteurs de la rencontre ne veulent pas revenir sur le terrain. Entre-temps, les clubs et les joueurs eux-mêmes prennent la parole sur les réseaux sociaux, dénonçant le racisme du 4e arbitre et apportant leur soutien à Pierre Achille Webo, des paroles relayées par d’autres clubs, d’autres athlètes.

Une instance est quant à elle bien silencieuse. Alors que son slogan "Say No to Racism" tourne en boucle avant chaque match, l’organisation européenne met du temps à communiquer. Cela sera fait aux alentours de 23 h 30 : elle indique alors qu’elle ouvre une enquête approfondie. La rencontre reprendra quant à elle ce mercredi soir, à 18 h 55, au Parc des Princes, avec une nouvelle équipe arbitrale.

À voir aussi sur sports :