AccueilFoot

On a imaginé le mercato de l'OM, entre rumeurs de rachats et austérité

Publié le

par Konbini Sports

Olympique de Marseille’s French president Jacques-Henri Eyraud gives a press conference at the Robert-Louis Dreyfus training centre in Marseille, southern France on May 23, 2018. (Photo by BERTRAND LANGLOIS / AFP)

De Griezmann à… Kakuta.

L’OM a lancé son mercato avec l’arrivée du milieu de terrain Pape Gueye. Mais entre les rumeurs sur un éventuel projet de rachat du club, porté par Mourad Boudjellal, et la cure d’austérité que doit suivre le club sous sa direction actuelle, difficile de savoir quelle sera la politique de recrutement marseillaise.

En attendant d’y voir plus clair dans les jours ou les semaines à venir, on a imaginé le mercato parfait pour l’OM selon différents cas de figure.

Beaucoup d’argent, c’est la fête

Il y a une semaine, quand l’annonce d’un projet de rachat de l’OM porté par Mourad Boudjellal est sortie dans la presse, un nombre a attiré l’attention des supporters marseillais, celui du budget alloué aux transferts : 200 millions d’euros. La perspective que le club dispose d’une aussi grosse enveloppe a enflammé les réseaux sociaux, et certains fans se sont mis à rêver en grand. Et on les comprend.

Mais soyons réalistes. Des joueurs comme De Bruyne ou Agüero ne viendront probablement pas sur la Canebière. Toutefois, ce budget permet de se faire une belle équipe et de recruter un ou deux joueurs de gros calibres. Et se constituer une équipe digne de ce nom pour la Ligue des champions la saison prochaine.

Joueurs : Griezmann, Higuain, Douglas Costa…

Un peu d’argent, donc pas de stars

Finalement, pas de 200 millions d’euros de budget transfert mais plutôt une enveloppe moyenne pour renforcer l’équipe. Pas de problèmes pour le futur "head of football" et Villas-Boas puisqu’il y a vraiment de quoi faire. Entre un recrutement mélangeant très bons joueurs locaux (vive la Ligue 1) et talents à l’étranger, l’effectif olympien peut être amélioré de manière significative.

À titre d’exemple, des éléments comme Disasi (Reims) ou Cyprien (Nice) ont le profil parfait pour cette stratégie. Ça fait peut-être moins rêver sur le papier, mais on a déjà vu ce que valait qualitativement ce genre de joueurs.

Joueurs : Disasi, Cyprien, Moreno…

Il n’y a rien, c’est la hess

Oups ! Malgré un passage réussi à la DNCG, les caisses de l’OM sont vides, ou pas suffisamment remplies pour faire un mercato digne de ce nom, même après s’être séparé de plusieurs joueurs de l’effectif. Alors pour bâtir une équipe, il va falloir être très très malin, et aussi pas trop regardant, si le club veut permettre à Villas-Boas d’aligner 11 joueurs sur le terrain.

Ça tombe bien, du côté de Toulouse et d’Amiens qui descendent en Ligue 2, quelques joueurs ne seraient pas contre poursuivre l’aventure en Ligue 1. La Ligue 2 est aussi un bon vivier et sinon, il y a toujours la possibilité de faire son marché dans les championnats hors Big-5, en espérant quelques bonnes surprises.

Joueurs : Dossevi, Kakuta, Chedjou…

À voir aussi sur sports :