AccueilStory

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial titre des Lakers

Publié le

par Abdallah Soidri

"C’est plus Miami HEAT mais Miami se fait EAT".

Les amoureux de basket s'étaient donné rendez-vous dans la nuit de dimanche à lundi pour le Game 6 des finales NBA, entre les Los Angeles Lakers et le Heat de Miami. Pour les Californiens, à une victoire du titre, il fallait finir le boulot après l'occasion manquée lors du match précédent ; pour le Floridiens, l'objectif était de forcer un Game 7 pour tout jouer sur un match couperet.

Alors qu'on aurait pu s'attendre à un match serré, les Lakers vont très vite prendre le large dans ce match et compter 28 points d'avance sur le Heat à la mi-temps. LeBron James et Anthony sont bien évidemment au rendez-vous, mais aussi Rajon Rondo et Kentavious Caldwell-Pope, véritables facteurs X.

En face, c'est la débandade. Jimmy Butler et le Heat ne peuvent rien, malgré le retour de leur meneur Goran Dragic, blessé depuis le Game 1.

En deuxième période, l'issue de la rencontre ne fait aucun doute, tout comme l'identité du futur MVP : les Lakers remportent leur 17e titre NBA, LeBron James sa 4e bague de champion et son 4e titre de MVP des finales. Le King devient au passage le premier joueur de l'histoire à remporter cette distinction individuelle dans trois franchises différentes. Une légende.

Forcément, cette victoire des Lakers a une saveur particulière, plus de 8 mois après le décès de Kobe Bryant, légende de la franchise.

À voir aussi sur sports :