En plein confinement, un Toulousain court un marathon... sur son balcon

En même temps, il n'y avait que ça à faire.

Alors que beaucoup se demandent quelles activités sportives sont autorisées en cette période de confinement, un Toulousain nommé Elisha Nochomovitz ne voit pas ça du tout comme un problème. Bien au contraire. En effet, ce sportif de 32 ans a profité de cette période pour réaliser un "petit" exploit : courir un marathon... sur son balcon, soient 42 km.

Voir cette publication sur Instagram

FINISHER MARATHON DE MON BALCON . Je viens courir pendant près de 7heures sur mon balcon de 7 mètres de long et 1metre de large. (Vous avez été nombreux à calculer,à peu près 6000 A/R) J'avais la possibilité de sortir pour courir autour de la maison,mais si tout le monde pense pareil on aurait été nombreux dehors... Mon travail a été reconnu d'inutilité public,donc le meilleur moyen de ne pas se laisser abattre c'est de faire du sport. La consigne était de rester à la maison,c'est ce que j'ai fait. Juste pour vous montrer qu'on a pas d'excuses,et s'il vous plaît penser à toutes ces aides soignants qui sont en première ligne face à ce virus  J'écris à chaud après avoir tourner pendant 7h sur mon balcon...tout se mélange dans ma tête et j'ai envie de vomir hahaha... Mais merci à tous et toutes pour vos messages/soutien tout le long de la journée. Vous m'avez bien aider à tenir. J'ai bossé mon mental aujourdhui. Je ne me pensais plus capable de courir 42bornes mais #marathonman est toujours présent  LA BISE #marathonman #runhappy #runhappyteam #runtoexplore #runtoinspire #runstoppable #motivationoftheday #nopainnogain #runningmotivation #runnerlife #igrunners #runnersofinstagram #picoftheday #marathonfinisher #fuckcovid19 #npng #trainhard #workhard #athlete #motivation #brooksrunhappyteam

Une publication partagée par Marathon-Man  RunHappyTeam (@elisha_nochomovitz) le

Publicité

Alors qu'il est possible et autorisé — sous certaines conditions — de sortir pour courir un peu, Elisha Nochomovitz, qui compte 36 marathons à son actif, a préféré rester chez lui. "J’ai vite vu des images de gens qui sortaient de chez eux pour un footing. Mais si tout le monde pense la même chose, on va tous se retrouver dehors", raconte-t-il au Huffington Post. D'où son défi fou de courir un marathon sur son balcon de 7 mètres de longueur, dans le but, avoue-t-il, "de dédramatiser le confinement".

Pendant 6 heures et 48 minutes, le Toulousain a enchaîné les allers et retours sur ce parcours inédit. À la fin, il concède tout juste avoir "encore quelques courbatures, mais franchement ça va".

Par Abdallah Soidri, publié le 19/03/2020