AccueilFoot

Des clubs de foot quittent leurs réseaux sociaux pour protester contre les abus en ligne

Publié le

par Ana Corderot

© Swansea Football Club

Swansea puis Birmingham et le Rangers FC ont décidé de boycotter les réseaux sociaux pendant une semaine.

Ce jeudi 8 mars, le club gallois de Swansea a annoncé, dans un communiqué publié sur Twitter, qu’il suspendrait toute activité sur ses réseaux sociaux pendant une semaine. Bien que cet acte soit symbolique, il s’inscrit dans une lutte constante contre les abus et discriminations raciales qui prolifèrent sur les réseaux sociaux. En effet, depuis quelques semaines, des joueurs du club de deuxième division anglaise ont été la cible d’insultes racistes.

"À partir de 17 heures aujourd’hui, nous ne publierons aucun contenu sur nos réseaux sociaux officiels, et ce pendant sept jours."

Parmi ces joueurs, on retrouvait notamment Ben Cabango, Yan Dhanda et Jamal Lowe. Eux-mêmes ont fait le choix de se déconnecter de leurs comptes respectifs pour signifier leur prise de position face à ses discours de haine. 

"Trop c’est trop. Nous sommes une famille et nous serons toujours unis, que ce soit sur le terrain ou en s’aidant à lutter contre l’injustice."

"Trop c’est trop"

"Enough is enough", voilà ce qui raisonne actuellement dans l’esprit des clubs de football. À l’instar du Swansea, les clubs de Birmingham ou du Rangers FC ont eux aussi fait le choix de boycotter les plateformes afin de montrer leur soutien à la cause.

Si la prise de conscience sur l’importance du combat et les initiatives solidaires se développent depuis plusieurs semaines, elles s’inscrivent également dans un mouvement initié par la légende Thierry Henry. En effet, le 26 mars dernier, l’ex-champion du monde en 1998 avait annoncé qu’il se retirait définitivement de tous les réseaux sociaux. Il y déclarait, entre autres, ne plus pouvoir supporter la férocité des commentaires et des insultes : "Le volume considérable de racisme, l’intimidation et la torture mentale qui en résultent ne peuvent être ignorés."

Avec ces mots, Thierry Henry et ces clubs qui s’engagent contre les abus en ligne clament haut et fort que le foot est une discipline qui doit porter en son sein l’acceptation et le respect des diversités. 

À voir aussi sur sports :