Coronavirus : ce masque de snorkeling aide-t-il vraiment les soignants dans les hôpitaux ?

Si une entreprise italienne affirme que cela fonctionne, Décathlon dément pour l'instant.

Plusieurs posts circulant sur les réseaux sociaux ces derniers jours l’affirment : ce masque de snorkeling Décathlon fonctionne dans les hôpitaux comme matériel pour les patients sous assistance respiratoire. Mais la réalité est légèrement différente, pour le moment, et les versions s'opposent. 

D'un côté, des tests auraient bel et bien été réalisés en Italie. C’est ce qu’explique la société Isinnova, spécialisée notamment dans l’impression 3D, sur son site : tout est né de l’idée d’un ancien docteur d’un hôpital près de Brescia, Dr Renato Favero. Il a soumis l’idée à l’entreprise de réaliser des valves qui permettraient d’adapter des masques déjà sur le marché aux machines utilisées dans les hôpitaux, pour les patients nécessitant une assistance respiratoire :

Publicité

"Nous avons contacté Décathlon rapidement, comme fournisseur du masque de snorkeling Easybreath. L’entreprise a immédiatement souhaité coopérer en fournissant le dessin du masque. Le produit a été démonté, étudié et les modifications à apporter ont été évaluées. Une nouvelle pièce a ensuite été conçue pour garantir la connexion au ventilateur. Nous avons appelé cette pièce la valve Charlotte et nous l’avons rapidement imprimée en utilisant l’impression 3D.

Le prototype dans son ensemble a été testé sur l’un de nos collègues directement à l’hôpital de Chiari : connecté au corps du ventilateur, il a fonctionné correctement. L’hôpital lui-même était enthousiaste et a décidé de tester l’appareil sur un patient dans le besoin. Le test a réussi."

Sur son site, Isinnova a partagé les instructions pour que d’autres entreprises puissent imprimer la valve et l’adapter aux masques, mais fait appel à la prudence :

Publicité

"Nous répétons que l’idée est conçue pour les établissements de santé et veut aider à la réalisation d’un masque d’urgence, dans le cas d’une situation compliquée où il n’est pas possible de trouver du matériel de santé certifié. Ni le masque ni la valve ne sont certifiés et leur utilisation est soumise à une situation de besoin impératif. "

Isinnova déconseille fortement au grand public d’utiliser ce masque pour se protéger. D’ailleurs, s’il venait à être utilisé sur des patients hospitalisés, ces derniers devraient signer une décharge expliquant qu’ils acceptent l’utilisation d’un appareil non certifié. Pour l’instant, aucune source n’indique que le masque et la valve Charlotte sont utilisés à grande échelle dans les hôpitaux italiens.

D'un autre côté, la marque Décathlon assure suivre de près toutes les innovations autour de son masque, mais dément formellement qu’un test fonctionnerait à 100 % pour le moment :

Publicité

Publicité

Par Lucie Bacon, publié le 25/03/2020