AccueilStory

Cheh : Bolsonaro a été recalé d’un match parce qu’il n’avait pas de pass sanitaire

Publié le

par Konbini Sports

© Marcelo Camargo/Agência Brasil, CC BY 3.0 BR

Pas de pass, pas de match, même quand on est président de la République.

Imaginez un chef d’État, genre Emmanuel Macron, se faire recaler d’un stade, comme le Parc des Princes ou le Vélodrome, parce qu’il n’a pas son pass sanitaire. Une scène surréaliste, qui a pourtant eu lieu au Brésil ce dimanche avec le président Jair Bolsonaro. Venu assister au match de Santos contre le Gremio pour le retour du public dans les stades, le président, non vacciné, s’est fait rembarrer, alors qu’à São Paulo un pass sanitaire est nécessaire pour pénétrer dans une enceinte sportive.

Chargement du twitt...

"Pourquoi un passeport vaccinal ? [...] J’ai plus d’anticorps que les personnes ayant reçu le vaccin", s’est insurgé Bolsonaro après s’être vu refuser l’accès au stade. En septembre dernier, le chef d’État a déclaré "soutenir la vaccination, mais [son] gouvernement est contre un passeport sanitaire ou toute forme d’obligation vaccinale".

Manque de pot pour le président brésilien, plusieurs grandes villes du pays exigent désormais un certificat de vaccination pour entrer notamment dans les lieux touristiques ou les salles de sport. Et personne n’est au-dessus des lois, pas même le chef de l’État.

Konbini Sports avec AFP.

À voir aussi sur sports :