AccueilStory

Les présidents Aulas et Lopez ont de la suite dans les idées pour finir la saison

Publié le

par Abdallah Soidri

L'imagination est débordante.

Le Premier ministre Édouard Philippe a été clair ce mardi, lors de son discours à l’Assemblée nationale : "La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre." Des mots qui actent la fin de l’actuel exercice, même si on ne sait pas encore comment la LFP va statuer pour les classements. En attendant de connaître la décision de la Ligue, qui doit se réunir ce jeudi, Jean-Michel Aulas et Gérard Lopez, respectivement président de l’OL et du LOSC, sont montés au créneau pour avancer leurs solutions pour terminer le championnat.

Dans un entretien accordé à RMC Sport, le dirigeant lyonnais, dont le club est actuellement 7e au classement, avance l’idée d’organiser des play-off. Il détaille sa proposition, sans qu’on sache exactement quelles seraient les équipes concernées par ce format : 

"Je me disais que si on n’avait pas le temps de terminer le championnat, il était peut-être utile de se pencher sur une solution de play-off. J’ai vu qu’un certain nombre de consultants l’avait proposée. Elle consisterait pour le haut et le bas [du classement] à terminer de manière plus rapide les phases initialisées. Cette solution-là, qui conviendrait  probablement à l’UEFA, est, je pense, une solution meilleure. […] On sait qu’au cours des six dernières années, près de 40 % des clubs qui n’étaient pas en situation soit de descendre, soit de se qualifier pour la Coupe d’Europe, pouvaient l’être à la 38e [journée]. Ce sont les statistiques qui parlent."

Plus au nord, Gerard Lopez émet une tout autre idée pour déterminer le classement final de Ligue 1, celle d’une simulation. Interrogé par le journal L’Équipe, le président du LOSC, 4e du championnat, à 1 point de la 3e place qualificative en Ligue des champions, estime injuste le fait de figer le classement tel quel. 

"Le gel ne tient pas assez compte de qui a joué contre qui, à domicile ou à l’extérieur, et à quel moment de la saison. Par exemple : le PSG a pris plus de 2,5 points par match cette saison ; nous, le LOSC, avons joué deux fois contre Paris (pour deux défaites), alors que Rennes, qui nous distance d’un point en Championnat, ne l’a joué qu’une fois (victoire des Rennais 2-1, ndlr). Est-ce équitable?"

Pour remédier à ce manque d’équité, Lopez propose d'"imaginer un modèle de calcul, plus scientifique, dans lequel on simulerait les résultats des dix dernières journées, selon les points pris à domicile ou à l’extérieur, pour obtenir un classement sur 38 journées". Et comme son homologue lyonnais, il invoque les pourcentages : "Nous avons étudié la question : 71 % des équipes ont changé de place dans les dix dernières journées, depuis dix ans." Car il en est convaincu, "sur le terrain", son équipe "était partie pour se qualifier en Ligue des champions". Au moins, là c’est dit.

À voir aussi sur sports :