AccueilStory

Accident spectaculaire de Romain Grosjean : récit d'un miracle à Bahreïn

Publié le

par Lucie Bacon

©️ Capture d’écran Canal+

Retour sur l'accident spectaculaire de Romain Grosjean à Bahreïn.

C’est le crash le plus impressionnant de ces dernières années en Formule 1, et Romain Grosjean s’en est sorti quasi indemne. Un miracle.

Il est 15 h 12 quand démarrent les vingt Formule 1 sur la piste de Bahreïn, ce dimanche. Puis quelques secondes plus tard, les spectateurs aperçoivent, au loin après un virage, des flammes. Très vite, on comprend qu’il s’agit de la voiture de Romain Grosjean, mais la peur et l’inquiétude grandissent : comment va-t-il ?

Les commentateurs de Canal+, Julien Fébreau et Jacques Villeneuve, restent évidemment prudents. Aucune image du crash n’est montrée aux téléspectateurs tant qu’on ne sait rien de la santé du pilote. La course est arrêtée, les 19 autres pilotes rentrent aux stands.

Puis, rapidement, l’impossible, ou presque : on aperçoit le visage de Romain Grosjean, conscient, assis dans la voiture médicale. À partir de ce moment, les images de l’accident et du sauvetage du pilote repassent alors en boucle à l’antenne, pendant l’interruption de plus d’une heure de la course, le temps d’évacuer le véhicule littéralement coupé en deux et de reconstruire le bas-côté.

C’est alors qu’on découvre comment la scène s’est déroulée, seconde par seconde, et comment Romain Grosjean est véritablement un miraculé. Le pilote a passé 28 secondes dans le feu. 28 secondes pour s’extraire on ne sait comment d’un véhicule coupé en deux par le rail, aidé par le médecin, Ian Roberts, très vite arrivé sur place, avec deux pompiers de chaque côté de l’habitacle en flammes. Grosjean en sort sans une de ses chaussures, se brûlant vraisemblablement les pieds et les mains en escaladant le rail de sécurité pour fuir le chaos. Ian Roberts explique dans L’Équipe du jour :

"La puissance de l’extincteur amené par le pompier a pu repousser les flammes et ce n’est que quand Romain était au-dessus de la barrière qu’on a réussi à l’extraire, raconte le médecin. On ne disposait pas de beaucoup de temps parce que les flammes revenaient rapidement. Je n’ai pas été blessé pendant le sauvetage, ma combinaison a seulement un peu fondu. […] C’est un équilibre de risques. Si les flammes étaient venues sur la piste, je n’aurais rien pu faire, Dans ma carrière précédente, quand je travaillais à Silverstone, nous avons fait face à des incidents horribles. Mais je pense qu’en Formule 1, c’est l’accident le plus grave auquel j’ai été confronté."

Selon les experts, au moment du choc de 53G encaissé, Romain Grosjean pesait 50 fois son poids. Pourtant, il est ressorti conscient de la carcasse. Et surtout, il a très rapidement donné de ses nouvelles, de l’hôpital où il a été transporté. Il explique qu’il a seulement quelques brûlures aux mains et qu’il doit sa vie à ce fameux halo, cet arc métallique de sécurité entourant la tête, décrié par certains pilotes – dont lui – lors de sa mise en place en Formule 1, après le décès de Jules Bianchi en 2015.

Ce lundi, l’écurie de Grosjean, Haas, communiquait de nouveau sur la santé du pilote, expliquant que ses brûlures se résorbaient bien. La suite ? Pour le moment, impossible de savoir dans quel état d’esprit se trouve le pilote, forfait pour le prochain GP dimanche prochain. Mais le journaliste Julien Fébreau, qui le connaît bien personnellement, laissait entendre qu’il pourrait être au départ du Grand Prix d’Abu Dhabi, dans 15 jours, ce qui devrait être le dernier GP de F1 de sa carrière.

À voir aussi sur sports :