Brand

5 profils de potes avec lesquels faire du sport

Et surtout à quel moment inclure chacun d’eux dans votre parcours sportif.

Vous le savez sûrement, vos potes ne sont pas tous égaux face au sport. En fait, à moins que vous n’évoluiez dans un groupe incroyablement homogène, il est probable que vous ayez un peu de tout autour de vous. Or, cette diversité a un immense avantage :  elle vous permet de toujours choisir le profil idéal pour vous envoyer la session de sport dont vous avez besoin au moment où vous en avez besoin. Explications. 

Le mec motivé mais mauvais

© Orbon Alija

Publicité

Lui, on le connaît tous. C’est le gars qui est toujours en train de reprendre le sport sans jamais y arriver vraiment. Il paraît quand même qu’une fois, il a tenu trois mois. Bref, ce pote est exactement celui qu’il vous faut si vous êtes vous-même en train de vous remettre dans une bonne dynamique. Toujours prêt pour une sortie de running, un tennis ou un futsal, il a le bon goût de ne jamais vous complexer. Et pour cause, il est un peu plus mauvais que vous en tout. C'est un peu moche mais c'est excellent pour se rebâtir un moral et une déterminations solides.   

La coach en devenir

© ASICS

Soyons clair, elle vole très loin au-dessus de vous. CrossFit, marathon, body combat, zumba, elle pratique plus de sports que vous n’en connaissez. D’ailleurs, si ce n’est pas déjà fait, elle envisage d’ouvrir sa propre salle et de devenir coach. Elle sera donc ravie de vous prendre en main et de vous faire passer de l’étape précédente du sport casual à une pratique régulière et disciplinée. Evidemment, ça vous coûtera d’avoir quelques courbatures et de prendre quelques remontrances. Mais ça en vaut le coup.

Publicité

Le pote bon mais rattrapable

© ASICS

La coach en devenir est un excellent moyen de transition mais le fait d’être incapable de jouer dans sa catégorie peut démolir votre motivation. Une fois sur les bons rails, il vous faut donc un nouveau profil de pote, quelqu’un qui soit à la fois meilleur que vous et à votre portée. Pendant vos premières sessions communes, ce pote sera toujours un peu au-dessus de vous et c’est à ça qu’il faudra vous accrocher, à l’idée de le dépasser. Car vous pouvez le faire et cela vous donnera un objectif à remplir. Ce dernier peut d’ailleurs être divisé en sous-objectifs en fonction de la discipline que vous pratiquez ensemble. Lui prendre un set, égaler son temps sur une certaine distance ou marquer plus de lancers francs que lui, peu importe. L'important est de vous fixer des quêtes à compléter. 

La destructrice d’ultra trail

© ASICS

Publicité

Cette fois, vous êtes motivé, régulier et affûté. La seule question restante est donc de savoir ce que vous voulez faire de ça : repousser vos limites en consacrant le plus clair de votre temps au sport ou maintenir ce dernier au stade du divertissement et de l’outil de mise en forme ? Dans le premier cas, la destructrice d’ultra trail et son mode de vie seront un modèle à suivre pour apprendre à fondre une préparation permanente dans votre vie de tous les jours. Dans le second cas, cette pote vous prouvera au contraire que cet univers de dévouement au sport n’est pas fait pour vous. L'observation de son engagement et de sa philosophie constitueront donc pour vous un objet de réflexion à méditer pendant vos séances communes.

Le sparring-partner

© ASICS

A ce stade, vous savez ce que vous attendez du sport et ce que vous êtes prêts à lui consacrer. Plus question donc de se repaître de la faiblesse ou des qualités des autres. Au contraire, il est temps de trouver quelqu’un qui vous ressemble, dans les performances comme dans les objectifs. Idéalement, choisissez aussi une personne dont vous appréciez particulièrement la compagnie. On n’est jamais plus motivé que lorsqu’on est bien accompagné.

Publicité

Enfin, s’il fallait vous donner un dernier conseil, ce serait de ne pas vous culpabiliser parce que vous classez vos potes dans l’une des catégories précédentes. Pourquoi ? Parce que vous faites aussi partie de leurs catégories. Et il y a peu de chances que ce soit dans celle du futur coach ou de l’ultra traileuse.

Par Asics, publié le 10/04/2019