AccueilLifestyle

À la découverte du BellySculpting, la nouvelle méthode de sport pour un ventre plat et (surtout) un corps en bonne santé

Publié le

par Lucie Bacon

"Ma méthode est un moyen pour les femmes de se réapproprier leur corps, et surtout leur ventre", nous confie Anaïs Jazmine.

À la découverte du BellySculpting, la nouvelle méthode de sport pour un ventre plat et (surtout) un corps en bonne santé

© Studio Solveig

À force de croiser dans son métier des mannequins longilignes que l’on soumettait à un train de vie exigeant, Anaïs Jazmine, qui a toujours assumé ses formes, s’est questionnée : quelle méthode inventer pour que les femmes travaillent leur corps tout en s’épanouissant à la fois physiquement et mentalement ? C’est ainsi qu’est né le BellySculpting, dont la fondatrice nous révèle tous les secrets et bienfaits.

Konbini Sports ⎮ Pour commencer, peux-tu te présenter ?

Anaïs Jazmine ⎮ À la base, je suis photographe de mode et graphiste, puis je suis devenue prof de Pilates et de sport. Je suis la fondatrice de la méthode BellySculpting, qui consiste à obtenir un ventre plus plat en pleine conscience. C’est une fusion entre le Pilates et le Stomach Vacuum, qui a vite buzzé sur les réseaux sociaux.

Peux-tu revenir sur ce parcours, de photographe à coach sportive ?

C’est une question intéressante, car justement, il y a un vrai process derrière. J’ai toujours été photographe de contenus dans la mode et j’ai toujours eu une vision objective de l’esthétisme. En parallèle de ça, je fais du sport depuis mes 10 ans, ça a toujours rythmé ma vie, ça a été mon exutoire quand j’avais besoin de lâcher prise et de me défouler. Avant le confinement, je me posais beaucoup de questions : je voyais toutes ces femmes que je shootais et le "behind the scenes" de ces mannequins, actrices et influenceuses. J’avais un vrai rôle de psy sur leur rapport à leur corps, et je me rendais compte de l’exigence sur les shootings, qui pouvaient être extrêmement traumatisants. Moi, je me suis toujours assumée, avec ma personnalité, mes formes, et je voyais qu’on réduisait ces femmes à des critères de sélection, et elles étaient mal.

"Pallier des besoins physiques, mais surtout des besoins physiologiques"

Début 2020, je me suis inscrite à une formation pour devenir prof de Pilates, puis le confinement arrive, et là, il n’y a plus de taf, mais commence la guerre des lives sur Insta ! Un mouvement émerge, plein de lives fleurissent et les gens se mettent à faire du sport en ligne, des personnalités partagent leurs secrets et leurs routines, on rentre vraiment dans l’intimité des gens et je trouve ça intéressant. À ce moment-là, je devais faire 800 heures dans le cadre de ma formation, et ma prof me conseille alors de donner des cours en vidéo. J’ai donc commencé à faire des lives pour cocher mes heures de Pilates.

Pendant le confinement, je me posais beaucoup de questions : j’ai pris du poids, j’avais de l’acné, les hormones qui fluctuaient, puis j’ai un lipœdème aux jambes donc j’ai toujours besoin de relancer ma circulation lymphatique. Je vois qu’on parle du ventre plat, mais que des abdos, pas des organes et de ce qui se passe à l’intérieur. J’ai voulu innover et créer quelque chose d’hybride. Après un cours de Pilates, je me suis mise à faire du Stomach Vacuum, comme j’en fais très souvent, et c’est là que j’ai créé le Stomach Challenge : tous les jours, à midi, on pratiquait ensemble sur les réseaux.

J’ai également voulu interroger les besoins des femmes, je voulais pallier des besoins physiques, mais surtout des besoins physiologiques, car toutes les femmes avaient les mêmes problèmes de fluctuation de poids, de peau, d’hormones, etc. Pour venir soulager cela, je voulais développer l’exercice en pleine conscience corporelle, dont peu de monde parle, et ça a cartonné. Les gens ont compris ce que c’était de faire du sport en pleine conscience.

Peux-tu nous expliquer plus en détail en quoi cette méthode consiste, comment elle se pratique et quels en sont les bienfaits ?

Le BellySculpting tel que je l’ai conçu fonctionne sur 20 minutes : c’est un format court mais complet. Il doit permettre à toutes les femmes, de toutes les morphologies, de pratiquer du sport en se sentant légitimes. Je voulais rendre le sport accessible et fun, car aujourd’hui, on en souffre trop.

La pratique commence avec 5 à 10 minutes de respirations, à travers un exercice d’abdominaux hypopressifs ou de Stomach Vacuum, puis 10 à 15 minutes d’enchaînements de Pilates. Cette méthode doit devenir en quelque sorte un rituel, au réveil par exemple, en pleine conscience, pour décongestionner et détoxifier son organisme des toxines qui se sont accumulées dans la nuit et pour commencer la journée en plein éveil pour avoir ensuite un bon focus.

© Studio Solveig

C’est bien de pratiquer un peu tous les jours pour avoir de meilleurs résultats, mais surtout, on y reprend goût car notre organisme s’habitue à se réveiller en douceur. Ça devrait être notre premier réflexe de la matinée, pour avoir un colon en bonne santé. Chez les bouddhistes, un corps en pleine santé vient d’un colon toujours purifié. Le Stomach Vacuum permet cela car tu accélères ton transit et tu nettoies tout ce que tu as à l’intérieur.

"Créer une bible du ventre"

N’as-tu pas peur de tomber dans l’engrenage malsain des diktats de la minceur, malgré une époque qui tend de plus en plus à refuser cela ?

Pas du tout, tout d’abord car ma méthode ne prône pas la minceur. Je ne suis pas quelqu’un de très mince, je n’ai pas ce corps parfait : je suis petite, j’ai des formes que je conserve et que d’ailleurs je continue d’entretenir. Ma méthode est plutôt un moyen pour les femmes de se réapproprier leur corps et surtout leur ventre, qui est une zone très importante : c’est celle de la respiration, de la digestion et de la maternité. Évidemment, le BellySculpting va fonctionner pour celles qui veulent un ventre plus plat et un meilleur tonus, mais on vient travailler plus globalement sur une détox de l’organisme pour qu’il fonctionne correctement.

En plus, on apprend à se gainer, on vient travailler sur les muscles profonds, le périnée, tout cela est très bénéfique. Ce n’est pas juste une méthode pour avoir un ventre plat, c’est aussi important pour trouver des moyens de pallier le stress de la vie et se réapproprier un ventre qui se modifie au fil du temps.

Et tu as donc été contactée ensuite pour en faire un livre ?

Oui, les éditions Leduc m’ont contactée en juin 2021. J’ai un peu réfléchi avant d’accepter, j’avais peur d’en faire une méthode marketing, donc j’ai vraiment imposé ma volonté d’aller plus loin dans la méthode avec l’intervention d’experts pour écrire la méthode la plus globale possible, avec des ostéopathes, des nutritionnistes, des naturopathes, avec qui je crée tout un programme. Pour moi, c’était incontournable d’avoir l’approbation et l’appui de ces experts, car l’alimentation et la posture jouent. J’ai vraiment voulu créer une bible du ventre.

Pour finir, peux-tu nous donner quelques tips pour commencer à pratiquer ta méthode ?

Il faut tout d’abord créer une petite bulle pour respirer tranquillement, le matin à jeun par exemple, on s’allonge sur son tapis et on s’ancre bien dans le sol. On inspire par le nez longuement en se grandissant, et à l’expiration, on rentre le ventre et on engage le périnée. On peut aussi essayer de creuser son ventre au maximum, faire donc un Stomach Vacuum, ou travailler ses abdos hypopressifs. Il faut faire cela 5 à 10 minutes, puis on peut enchaîner avec un exercice de planche. Tout au long de la journée, il faut également penser à se gainer le plus possible, et engager son périnée, pas uniquement pour être maigre, mais surtout pour dynamiser son ventre et créer une conscience interne.

Le livre La méthode BellyScupting d’Anaïs Jazmine est dispo à la FNAC.

À voir aussi sur sports :