AccueilFoot

Un dirigeant du Nîmes Olympique démissionne après des propos racistes sur Facebook

Publié le

par Abdallah Soidri

Instagram @nimesolympique

Plusieurs joueurs nîmois sont montés au créneau pour dénoncer les propos racistes de leur dirigeant.

C’est une affaire dont le Nîmes Olympique se serait bien passé. Ce lundi, plusieurs internautes, à l’aide de captures d’écran, ont révélé au grand jour les propos racistes, sexistes et islamophobes tenus sur Facebook par le vice-président de l’association du Nîmes Olympique Gérard Di Doménico. Face à la polémique grandissante, il a présenté sa démission après un entretien avec le président Yannick Liron et a supprimé toutes traces de ses publications racistes.

"Sont basanés les Lensois. Ils vont à la mine en semaine" ; "Ils ont un imam dans les buts à Sainté ?" ; "C’est une équipe quatari (sic), Nasser interdit l’alcool et le ralouf (sic)" : voici en quelques exemples la teneur des messages postés par l’ancien dirigeant sur son profil Facebook, où l’on trouvait également des partages d’articles de médias d’extrême droite.

Quelques heures après ces révélations, plusieurs joueurs du club gardois sont montés au créneau pour dénoncer le racisme du désormais ex-vice-président de l’association du Nîmes Olympique, à l’image de Nolan Roux, Zinédine Ferhat, Anthony Briançon ou Renaud Ripart. "Nous ne voulons pas de gens comme ça dans notre club, a dénoncé ce dernier sur Twitter. Cela va à l’encontre des valeurs de générosité, de solidarité mais surtout d’unité que véhicule l’institution depuis des générations."

Dans un communiqué, l’association du Nîmes Olympique "condamne fermement et sans ambiguïté" les propos tenus par Gérard Di Doménico.

À voir aussi sur sports :