AccueilFoot

Roberto Carlos, Maradona, van Basten… quel est le plus beau but de l’histoire du foot ?

Publié le

par Tidiany M'Bo

Actions collectives, gestes acrobatiques, frappes lointaines… ou quand le foot se mue en art.

Roberto Carlos, Maradona, van Basten… quel est le plus beau but de l’histoire du foot ?

Photo by DAMIEN MEYER / AFP

Le but, vecteur d’émotion par excellence dans le sport, a cette rare vertu : nous enthousiasmer comme nous fendre le cœur, nous ébahir et nous amuser comme nous consterner. Indépendamment de tout ce qu’il peut remuer au plus profond de chacun d’entre nous, le but est aussi une histoire d’esthétique : beau, moche, de raccroc, chanceux, à l’arraché… les qualificatifs sont légion.

Mais, alors, qu’est-ce qui différencie un magnifique but d’un but légendaire, historique ? D’un but absolument inoubliable ? Est-ce que l’esthétique seule suffit à imprimer notre mémoire collective ? Nous avons risqué le périlleux exercice d’une sélection qui regroupe, selon nous, avec une subjectivité totalement assumée et nécessaire, les plus beaux buts de l’histoire du foot.

Carlos Alberto (Brésil) contre l’Italie en 1970

Le défenseur brésilien vient ponctuer le feu d’artifice de son équipe en finale de la Coupe du monde contre l’Italie (4-1), concluant une action collective de grande classe lancée par un festival de Clodoaldo et magnifiée par Pelé. Un but iconique de l’une des plus belles équipes de l’Histoire du jeu.

Diego Maradona (Argentine) contre l’Angleterre en 1986

Certainement le but le plus célèbre de l’histoire du football, pour tout ce qu’il rassemble d’un point de vue scénaristique : la main quelques instants plus tôt, le contexte politique entre les deux équipes, le théâtre, et enfin (surtout) l’esthétique pure, avec ce ballet aussi gracieux pour les yeux que destructeur pour l’adversaire.

Marco van Basten (Pays-Bas) contre l’URSS en 1988

C’est une juste récompense de voir les Pays-Bas enfin remporter un titre international en 1988, étant donné l’impact qu’avait cette nation sur le jeu depuis de longues années. Les Oranje s’en remettent en finale à un exploit technique de van Basten avec cette reprise de volée dans un angle impossible.

Roberto Carlos (Brésil) contre la France en 1997

Le but qui a défié les lois de la physique a été marqué en France, contre la France, par l’un des joueurs les plus spectaculaires de sa génération. Un mélange de technique de tir et de brutalité qui a choqué le monde.

Mauro Bressan (Fiorentina) contre le Barça en 1999

On se souvient de la Fiorentina de la fin des années 1990, ce maillot Nintendo et ses artificiers Rui Costa et Gabriel Batistuta. Mais c’est un joueur plus méconnu, Mauro Bressan, qui a marqué les esprits en Ligue des champions avec cette prouesse à la fois technique et spectaculaire, un retourné lancé d’une vingtaine de mètres.

Chargement du twitt...

Dennis Bergkamp (Arsenal) contre Newcastle en 2002

Autre but à défier les lois de la science, dans un style beaucoup plus subtil que celui de Roberto Carlos, cet enchaînement réussi par Dennis Bergkamp contre les Magpies en 2002 est entré directement au panthéon de la Premier League, voire au-delà. Le grand pont effet rétro sur une touche combine à la fois l’intelligence, l’imagination, la maîtrise technique et l’audace.

Zinédine Zidane (Real Madrid) contre le Bayer Leverkusen en 2002

Parmi les gestes marquants de la carrière du Français, cet exploit technique réussi en finale de la plus prestigieuse compétition des clubs figure en très bonne position. La beauté, mais aussi la difficulté de ce geste, réussi avec son "mauvais pied" sur une "passe" difficile, lui ont permis de rentrer dans la légende de la Ligue des champions.

Esteban Cambiasso (Argentine) contre la Serbie en 2006

À l’heure où le football se définit davantage par l’exploit individuel, cette action collective de l’Argentine au Mondial 2006 figure parmi les mouvements les plus aboutis de l’histoire de la compétition : 61 secondes de possession, 25 passes et, à l’arrivée, un buteur inattendu, le besogneux Cambiasso.

Lionel Messi (Barcelone) contre Getafe en 2007

Certes, ce n’était ni un quart de finale de Coupe du monde, ni l’Angleterre en face. Mais le mimétisme de cette action réussie par Messi, ce jour d’avril 2007 lors d’une demi-finale de Coupe contre Getafe, avec celle réussie par son illustre prédécesseur Diego Maradona vingt-et-un ans plus tôt, a logiquement ravivé la mémoire visuelle de milliers de fans à travers le monde.

Chargement du twitt...

Wayne Rooney (Manchester United) contre Manchester City en 2011

L’un des buts les plus mémorables de l’ère moderne en Premier League. Parce qu’il a été inscrit dans un derby de Manchester. Pour l’exécution parfaite du geste. Pour l’explosion d’Old Trafford. Pour la réaction de Sir Alex. Et parce qu’il est un trésor parmi les trésors dans la (très) belle collection de Wayne Rooney.

Zlatan Ibrahimovic (Suède) contre l’Angleterre en 2012

Un but venu d’ailleurs venu ponctuer une soirée irréelle, la toute première de l’histoire de la Friends Arena, inaugurée à l’occasion de ce Suède-Angleterre qui aura couronné le talent d’un homme, Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un quadruplé.

Cristiano Ronaldo (Real Madrid) contre la Juventus en 2018

Plus que l’exploit technique et athlétique réussi ce jour-là par un Cristiano Ronaldo alors au sommet de son art, c’est la séquence dans son entièreté qui contribue à rendre le moment inoubliable : la double occasion qui précède l’envolée du Portugais, cet instant suspendu et, enfin, cette célébration face à un public qui lui prête alors une forme d’allégeance annonciatrice de ce qu’il se passera ensuite quelques mois plus tard, avec un transfert dans le Piémont.

À voir aussi sur sports :