AccueilFoot

Qui sont les joueurs à suivre (absolument) durant la CAN 2022 ?

Publié le

par Tidiany M'Bo

Sébastien Haller en septembre dernier (Photo by Issouf SANOGO / AFP)

Derrière les têtes d’affiche Mahrez, Salah ou Mané, quels sont les joueurs susceptibles de retenir notre attention ?

Nous y sommes ! En dépit de nombreux contretemps d’ordre sanitaire, logistique ou organisationnel, la 33e édition de la Coupe d’Afrique ouvre ses portes dimanche 9 janvier à Olembé, au Cameroun, trois ans après le sacre de l’Algérie en terre égyptienne. Et si l’attente s’est éternisée pour les fans de football du continent, leur patience pourrait bien être récompensée par un cru plus ouvert que jamais. Derrière l’Algérie, favorite à sa succession, le Sénégal, l’Égypte, le Cameroun ou encore le Nigéria font figure de très sérieux prétendants, sans compter de possibles surprises avec des outsiders tels que le Maroc, la Tunisie, la Côte d’Ivoire ou le Mali.

Mais cette CAN 2022, c’est aussi l’occasion pour certains joueurs de confirmer leur statut en club ou de s’affirmer au niveau international, dans l’ombre des étoiles du continent, Riyad Mahrez, Sadio Mané et autres Mohamed Salah. Nous en avons choisi cinq, entre révélations potentielles et confirmations attendues.

Sébastien Haller (Côte d’Ivoire)

L’attaquant des Éléphants est en train de se faire un nom en Europe, mais peut-il désormais conquérir l’Afrique ? Actuel meilleur buteur de la Ligue des champions au sortir de la phase de groupes (10 buts en 6 matches), Sébastien Haller confirme à quel point l’Ajax – qu’il a rejoint l’été dernier en provenance de West Ham, contre 22 millions d’euros – pouvait avoir du nez en matière de recrutement.

Pourtant, son parcours n’a rien d’un chemin tout tracé : Auxerre, puis Utrecht, Francfort, West Ham et désormais Amsterdam… La route vers la postérité a conduit Haller vers des contrées inattendues mais à 27 ans, il n’a jamais autant marqué et semble au sommet de son art. Peut-il être le guide d’une génération ivoirienne qui paraît un ton en dessous par rapport à certaines de ses devancières ?

Chargement du twitt...

André-Frank Zambo-Anguissa (Cameroun)

De Roger Milla à Samuel Eto’o, en passant par Patrick Mboma ou Vincent Aboubakar, le Cameroun a toujours pu s’appuyer sur ses attaquants au moment d’aborder ses grandes échéances. Mais alors que la pression promet d’être intense sur le pays organisateur, 2e nation la plus titrée de l’histoire du continent (5 trophées, derrière l’Égypte et ses 7 victoires), cette fois c’est un milieu de terrain qui pourrait être le phare des Lions Indomptables dans cette édition 2022.

Bien connu des fans de l’OM, où il s’est révélé avant de migrer vers la Premier League (Fulham) puis la Liga (Villarreal), André-Frank Zambo-Anguissa fait aujourd’hui le bonheur de Naples où il s’est imposé comme l’une des valeurs sûres de la Série A à son poste. Puissant, pouvant s’appuyer sur une grosse couverture de terrain mais aussi une qualité technique qu’il peaufine avec les années et l’expérience, le Camerounais, qui n’était pas du sacre en 2017, a l’occasion de confirmer son ascension inattendue.

Kamaldeen Sulemana (Ghana)

Les suiveurs de la Ligue 1 ont récemment fait sa connaissance, ceux de Football Manager avaient déjà coché son nom. Débarqué à Rennes l’été dernier, Kamaldeen Sulemana s’est révélé durant l’automne au gré de performances remarquées avec le club breton. Tonique, redoutable en un contre un, le jeune ailier de 19 ans compte déjà 4 buts et 2 passes décisives en championnat de France. Un bilan positif qu’il faut nuancer avec des prestations en demi-teinte depuis quelques semaines. De là à imaginer que cette "pause" internationale arrive au meilleur des moments ? Il n’y a qu’un pas. Alors que le Ghana figure en retrait des favoris pour cette édition, l’ancien joueur de Nordsjaelland pourrait en profiter pour s’installer au sein du collectif des Black Stars et d’un secteur offensif dépourvu de l’éternel Asamoah Gyan.

Mohamed Camara (Mali)

Probablement le joueur le plus méconnu de cet article, Mohamed Camara est pourtant l’un de ceux qui pourraient le plus vous étonner. Né à Bamako, passé par l’académie Jean-Marc Guillou, ce joueur de 22 ans perpétue la tradition malienne à fournir de très bons milieux de terrain. À l’image de ses compatriotes Diadié Samassékou et Amadou Haidara, Camara a lui aussi intégré la galaxie Red Bull ; c’était il y a plus de 2 ans et sa valeur a déjà été multipliée par 38 (acheté 600 000 euros par Salzburg, il est estimé à 23 millions aujourd’hui).

Régulièrement comparé à N’Golo Kanté pour son gros volume de jeu et sa qualité de récupération, Camara doit profiter de cette CAN pour s’affirmer comme un titulaire indiscutable avec les Aigles et démontrer au niveau international, les belles promesses entrevues en club et dans les sélections de jeunes (victoires en CAN des U17 et U20).

Hannibal Mejbri (Tunisie)

Alors qu’il n’a que 18 ans, Hannibal Mejbri s’impose déjà comme la nouvelle coqueluche du football tunisien. Celui qui a choisi les Aigles de Carthage après avoir pourtant fréquenté les équipes de France de jeunes (U16 et U17) s’est révélé lors de la Coupe Arabe, il y a quelques semaines, durant laquelle son équipe a disputé et perdu la finale contre l’Algérie. Mais Mejbri a profité de cette compétition pour montrer qu’il aspirait à constituer plus qu’une énième promesse dans la jungle des pépites du football.

Transféré de Monaco à Manchester United à 16 ans contre 10 millions d’euros (!), Mejbri n’a porté qu’une seule fois le maillot des Red Devils avec l’équipe A, se distinguant par ailleurs avec l’équipe U23. Il compte d’ailleurs plus de matches professionnels avec sa sélection qu’avec son club. Cette CAN 2022, qu’il ne débutera pas car positif au Covid-19, peut être l’occasion pour lui de s’étalonner face à une adversité supérieure. Un test qui, s’il le réussit, devrait lui ouvrir de nouvelles opportunités en club.

Chargement du twitt...

À voir aussi sur sports :