AccueilFoot

Pourquoi l’OM va se qualifier pour la finale de Ligue Europa Conférence (et la gagner)

Publié le

par Abdallah Soidri

On vous démontre en trois points pourquoi l’OM va non seulement se qualifier pour la finale de Ligue Europa Conférence, mais aussi remporter sa 2e coupe d’Europe.

Pourquoi l’OM va se qualifier pour la finale de Ligue Europa Conférence (et la gagner)

© Alexander Scheuber – UEFA/UEFA via Getty Images

L’OM est à 90 (ou 120) minutes d’une qualification pour une 6e finale européenne (après 1991, 1993, 1999, 2004 et 2018). Les Olympiens reçoivent ce jeudi le Feyenoord Rotterdam, en demi-finale retour de Ligue Europa Conférence, la dernière des coupes d’Europe, avec l’espoir de remonter sa défaite 3-2 de l’aller.

Parce que l’Olympique de Marseille et les épopées européennes, c’est toute une histoire, on vous dit pourquoi la bande à Dimitri Payet va se qualifier pour la première finale de l’histoire de la C4. On va même aller plus loin en vous disant aussi pourquoi l’OM va remporter cette compétition.

Revivre OM-Leipzig 2018

Ne mettons pas la charrue avant les bœufs et commençons par cette demi-finale retour face au Feyenoord Rotterdam. Le scénario du match aller a laissé quelques regrets aux hommes de Jorge Sampaoli : rapidement menés 2-0, ils égalisent avant d’être plombés par une erreur individuelle de Duje Caleta-Car. Tout n’a pas été parfait dans cette rencontre pour les Sudistes, mais ils ont montré par séquences qu’ils n’avaient rien à envier aux Néerlandais.

Chargement du twitt...

Sur le papier, les Marseillais ont ce qu’il faut pour s’imposer (par deux buts d’écart minimum, si possible) dans un Vélodrome qui devrait être bouillant. Le club a montré dans son histoire récente en Coupe d’Europe qu’il savait inverser la tendance. 12 avril 2018, l’OM reçoit le RB Leipzig en quart de finale retour de Ligue Europa. Après une défaite 1-0 à l’aller en Allemagne, les joueurs de Rudi Garcia, Dimitri Payet en tête, pondent un classique et s’imposent dans un match fou (5-2) passé à la postérité. Et ça tombe bien, ce jeudi, tous les éléments sont réunis pour revivre une soirée d’anthologie.

Les modèles Villarreal et Séville

Une fois son billet pour la finale en poche, l’OM devra passer l’obstacle Leicester ou AS Rome pour décrocher son second titre européen. Comme pour leurs précédentes finales, les Phocéens ne partiront pas favoris (à l’exception de 1991 en Coupe d’Europe des clubs champions, contre l’Étoile rouge de Belgrade), mais sur un match tout est possible, selon ce lieu commun éculé.

Chargement du twitt...

D’autant plus que l’écart de niveau ne sera pas aussi important entre les nonuples champions de France et l’un de leurs deux adversaires potentiels, contrairement à la finale de Ligue Europa face à l’Atlético de Madrid en 2018. De quoi aborder la rencontre de manière bien plus apaisée qu’il y a quatre ans, et de marcher sur les pas de Villarreal et du FC Séville, respectivement tombeurs de Manchester United (2021) et de l’Inter (2020), deux écuries supposément plus fortes, en finale de C3.

Plus que jamais les premiers

Cette campagne européenne revêt aussi deux objectifs pour l’OM : devenir le premier club français à remporter deux coupes d’Europe et être le premier à inscrire son nom au palmarès de la Ligue Europa Conférence. "À jamais les premiers", donc, comme les supporters marseillais aiment à tant répéter.

Chargement du twitt...

Car c’est aussi de ça qu’il s’agit : ancrer davantage l’histoire du club dans un contexte européen, alors qu’on approche des 30 ans de son unique sacre continental (le 26 mai 1993). À l’heure où l’on parle de Super League et que la réforme de la Ligue des champions va davantage profiter aux grosses écuries actuelles, il est important pour l’OM de ne pas être déclassé. Ça passe par des épopées et des titres européens.

À voir aussi sur sports :