AccueilFoot

On a classé (objectivement) les pires célébrations de l’histoire du foot

Publié le

par Eve Chenu

Sniffage de ligne de but, short sur la tête et chorés douteuses sont (malheureusement) au cœur de ce classement.

On a classé (objectivement) les pires célébrations de l’histoire du foot

© Reuters

Les buts sont l’apothéose de tout bon match de football : ils procurent de la joie, des sensations fortes, et surtout de l’adrénaline. Mais franchement, parfois, on préférerait qu’elle soit un peu moins dosée. Zoom sur ces célébrations complètement dingues, impossibles à oublier.

#10. Peter Crouch et la danse du robot

On commence en douceur avec Peter Crouch et sa célèbre danse du robot. Parce que bon, quand même, parmi les célébrations ridicules, il y en a quelques-unes qu’on aime bien. En 2006, lors de la préparation pour la Coupe du monde en Allemagne, le joueur enchaîne les buts et tente une célébration qui va devenir mythique. La "danse du robot" devient la signature du joueur. Et honnêtement, on ne s’en lasse pas.

#9. Erling Haaland et une fan… pas vraiment fan

Lors d’un match contre Wolfsburg, Erling Haaland s’est illustré avec une célébration rapidement devenue virale. Le joueur de Dortmund dédie son but à une fan de Wolfsburg, qui réagit avec un geste sans équivoque. Au moins, le message est clair !

#8. Dans la catégorie pire acrobate, j’ai nommé Maurides

Lors de la Coupe du Brésil 2013, Maurides Roque Junior célèbre son but face à l’América Mineiro. Problème, après quelques roues et saltos, le joueur de l’International retombe mal et se blesse. Dans le genre blessure bête…

#7. Brandão et Zenden tombent dans un cube publicitaire

C’est une célébration que les supporters marseillais ne sont pas près d’oublier. Lors d’un match PSG-OM, Boudewijn Zenden offre un but à l’OM après une très belle talonnade de Brandão. Le joueur se dirige ensuite vers un cube publicitaire qu’il escalade pour célébrer sa victoire. C’était sans compter sur l’arrivée de son coéquipier. Dans une séquence devenue mythique, les deux joueurs traversent la boîte.

#6. Patrice Évra fait une démonstration de virilité

Lors d’un match de l’OM contre l’OGC Nice, Patrice Évra offre la victoire à son équipe. Et quoi de mieux que de faire semblant de porter d’énormes bijoux de famille pour célébrer un but ? Sans oublier les pompes, bien sûr. Malaise.

#5. Griezmann, et la célébration Fortnite de trop

On les a vues, vues, et revues. Les célébrations Fortnite nous pourrissent la vie. Et même Grizou ne nous fera pas changer d’avis. Alors quand le joueur tente une célébration en mode "Take the L" lors d’un match de l’Atlético de Madrid contre l’OM, on est navrés, mais c’est non.

Chargement du twitt...

#4. Une célébration fracassante (oui, on abuse)

Un peu datée mais cultissime. Dans le club amateur de Riolo Terme, Jacopo Violani marque un but contre Ponticelli et se fracasse la tête contre l’abri de touche. Rien à ajouter, les images parlent d’elles-mêmes.

#3. Valbuena se mange la pelouse

Classique mais efficace, la glissade sur les genoux fait toujours son petit effet. Du moins, quand elle est bien exécutée. Après avoir inscrit un but face à Nice, Mathieu Valbuena (OM) a essayé de reproduire cette célébration… et a dégusté la pelouse.

#2. Short sur la tête et carton jaune

Honnêtement, celle-là, on s’en serait vraiment bien passée. En 2013, lors d’un match Muangthong United contre TOT Sport Club, Mario Gjurovski célèbre son but en enlevant son short et en le mettant sur sa tête. Une démonstration plutôt douteuse, qui se solde par un carton jaune synonyme d’expulsion. Quel dommage…

#1. Fowler sniffe la ligne de but (foutez la paix à cette pauvre pelouse !)

Le meilleur du pire. En 1999, Robbie Fowler, alors attaquant de Liverpool, égalise face à Everton. Accusé par les Toffees de consommer de la cocaïne, le joueur profite de sa célébration pour régler ses comptes. Agenouillé au sol face aux supporters d’Everton, il fait mine de sniffer la ligne de but. Message bien reçu.

À voir aussi sur sports :