AccueilFoot

Voici comment la Ligue 1 va reconquérir nos cœurs

Publié le

par Tidiany M'Bo

© Twitter/OM Officiel

Notre bon vieux championnat redémarre ce vendredi, et il y a un paquet de bonnes raisons de s’y intéresser.

Après une interminable trêve estivale, ça y est, la Ligue 1 reprend ses droits ! Et vu l’été que nous ont fait vivre nos équipes de France à l’Euro ou aux JO, on ne va pas bouder notre plaisir de retrouver notre fameux "pain quotidien". La saison passée nous avait tenus en haleine jusqu’au bout, avec une course au titre tendue, ponctuée par le succès inattendu du LOSC. Deux mois plus tard, les cartes sont à nouveau rebattues et c’est assurément l’une des saisons les plus excitantes depuis un bon moment qui se profile. Pourquoi ? On vous explique ça.

Le PSG se construit une équipe d’Avengers

Qu’on le veuille ou non, le club de la capitale constitue la vitrine de notre championnat, la raison pour laquelle nos glorieux voisins daignent, de temps à autre, jeter un coup d’œil à ce qu’il se passe dans notre "Farmers League". En même temps, ils auraient tort de s’en priver étant donné le recrutement réalisé par un PSG visiblement chafouin d’avoir abandonné le titre aux Lillois. Achraf Hakimi, Georginio Wijnaldum, Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos… Après plusieurs mercatos d’ajustement, Paris a frappé fort pour s’offrir des références mondiales à chaque poste, qu’il s’agisse de joueurs confirmés ou de valeurs montantes. Des investissements qui attestent de la volonté du Qatar à mettre les bouchées doubles en vue d’accroître, toujours plus, son exposition planétaire, alors que s’amorce la dernière ligne droite vers le Mondial 2022. Et si c’est en Ligue des champions que le PSG compte avant tout briller, la Ligue 1 bénéficiera elle aussi de cet afflux de stars.

La course au podium est plus ouverte que jamais

Certes, Paris devrait a priori dominer son sujet avec la même marge que Tadej Pogačar dans la course au maillot jaune, mais derrière, ça devrait sérieusement se bousculer pour accrocher les deux autres places qualificatives pour la C1. Lille, qui n’a pas subi la saignée annoncée dans son effectif, devrait rester compétitive. Monaco sera un candidat naturel, étant donné la formidable dynamique qui fut la sienne sur la deuxième moitié du dernier championnat. Les deux Olympiques, Marseille et Lyon, sont attendus au tournant avec, pour chacun, des changements probants – de coach ou d’effectif – pour se replacer dans la hiérarchie. Et juste derrière, certains outsiders comme Rennes et Nice continuent d’afficher leurs ambitions à coups d’investissements conséquents sur le marché des transferts. Cela nous offre un plateau de cinq à six équipes susceptibles de jouer le podium avec une densité qu’on espère resserrée comme jamais.

Il y a du beau monde sur les bancs de touche

Avec l’austérité économique due à la période Covid et le déclin des montants des droits TV, bon nombre de clubs doivent composer avec des moyens plus limités. C’est pourquoi, faute de pouvoir investir sur le marché des transferts, beaucoup ont choisi de remettre le destin de leur effectif entre les mains d’un nouveau coach. C’est donc sur les bancs de touche que le mercato s’est principalement agité ; au total, pas moins de neuf coaches découvrent une nouvelle équipe cette saison (Angers, Bordeaux, Brest, Lyon, Lille, Montpellier, Nice, Reims, Strasbourg). Un total auquel on peut ajouter certains entraîneurs arrivés en cours de saison dernière (PSG, OM) – Pochettino, Sampaoli, Galtier, Kovač, Bosz… La Ligue des talents, c’est aussi sur le banc !

On va découvrir de nouveaux joueurs

Avec un modèle économique qui condamne presque nos meilleurs joueurs à l’exode, chaque début de saison est l’occasion de découvrir les nouvelles recrues qui prendront le relais pour enthousiasmer nos week-ends. Outre le recrutement 5 étoiles du PSG, on s’est aussi activé à Marseille, qui a reconstruit presque toute une équipe avec de vraies curiosités (Gerson, Guendouzi, Saliba, Peres, Ünder…).

Monaco accueille, entre autres, le Lyonnais Jean Lucas, le Néerlandais prometteur Myron Boadu, mais aussi Alexander Nübel, portier allemand destiné à prendre la succession de Manuel Neuer. Rennes a déjà dépensé 35 millions d’euros, dont 15 sur le Ghanéen Kamaldeen Sulemana. Mais c’est certainement du côté de Nice que les mouvements ont été les plus probants, avec les arrivées de Calvin Stengs, Justin Kluivert, Pablo Rosario, Mario Lemina et Melvin Bard. Si l’on ajoute à cela le retour de quelques glorieux anciens, comme Kevin Gameiro à Strasbourg ou Mamadou Sakho du côté de Montpellier, il devrait y avoir de la curiosité à tous les étages !

https://twitter.com/ogcnice/status/1420001049927159821

Le public revient dans les stades

L’image, c’est bien, mais avec le son, c’est encore mieux ! Après plus d’un an de tribunes vides et d’ambiances ternes, le public a été autorisé à effectuer son retour dans les enceintes françaises pour la reprise des championnats. Le public, partie intégrante du tableau d’ensemble, va pouvoir à nouveau jouer son rôle de 12e homme et contribuer à la mise en valeur du spectacle sportif. Certes, les jauges devraient fluctuer au gré des décisions gouvernementales et de l’évolution de la pandémie selon les régions, un facteur qui demeure hautement incertain. Et bien qu’une partie des ultras soient hostiles à l’application du pass sanitaire pour conditionner l’entrée au stade, il devrait y avoir du monde pour cette reprise. D’après La Provence, il pourrait y avoir 50 000 spectateurs pour le premier match de la saison de l’OM face à Bordeaux, le 15 août prochain.

À voir aussi sur sports :