AccueilFoot

Les cinq joueurs iconiques de l’Euro au XXIe siècle

Publié le

par Tidiany M'Bo

Fernando Torres, Juan Mata, Álvaro Arbeloa, Andrés Iniesta, David Silva, Santi Cazorla (© Pressefoto Ulmerullstein bild via Getty Images)

Que ce soit au palmarès ou dans la mémoire collective, ils ont marqué le tournoi de leur empreinte ces 20 dernières années.

Qui seront les grands acteurs de l’Euro 2021 ? Impossible à dire, tant le tournoi a révélé ou confirmé par le passé de grandes équipes, réservé quelques surprises et construit le souvenir des supporters de tout le continent. Depuis 20 ans, de nombreux joueurs ont façonné l’histoire de la compétition, que ce soit sur un but, une action ou une campagne inoubliable. Nous avons sélectionné cinq d’entre eux, qui figurent assurément dans un coin de votre mémoire et/ou de votre cœur.

Andrés Iniesta (Espagne)

Celui qui codétient le record de matches remportés en championnat d’Europe (onze, à égalité avec Cesc Fàbregas) a illuminé la compétition en 2008, puis 2012, à une période où l’Espagne régnait sur le football mondial. En alliant efficacité et esthétisme, Iniesta ne figure pas seulement parmi ceux qui ont mené la Roja tout en haut. Il s’est imposé comme l’un des rares joueurs à faire l’unanimité sur la planète foot, suscitant le respect, y compris de ses adversaires. Membre de l’équipe-type UEFA de l’Euro 2008 et 2012, il réussit la performance de décrocher le titre de meilleur joueur de la compétition et de la finale en 2012.

Cristiano Ronaldo (Portugal)

Quand il s’agit de course aux records, CR7 n’est jamais bien loin. Qui plus est lorsqu’il s’agit de l’Euro, la compétition qui lui aura offert l’ultime consécration qui manquait à sa riche carrière : un titre avec sa sélection. En remportant l’édition 2016 aux dépens de la France, Ronaldo a confirmé qu’il avait l’âme d’un meneur, aux antipodes du gamin effronté et quelque peu égoïste que le grand public avait découvert quelques années plus tôt, au Portugal, en 2004. En plus d’être le seul à avoir marqué dans quatre éditions de l’Euro (2004, 2008, 2012, 2016), Cristiano détient actuellement le record de matches joués (21) et de minutes effectuées (1793). Il pourrait bien en tutoyer d’autres cet été : celui du nombre de compétitions disputées (cinq, détenu par Iker Casillas) et celui du nombre de buts marqués (neuf, qu’il partage actuellement avec Michel Platini).

Fernando Torres (Espagne)

Pour l’éternité, Fernando Torres restera l’acteur d’un instant suspendu : celui où il a surpris Philipp Lahm avant d’aller piquer ce ballon au-dessus de Jens Lehmann, offrant à l’Espagne son deuxième titre international (hors JO), 44 ans après le premier. La période dorée du "Niño" coïncide avec l’âge d’or de la Roja et ce, même si son influence dans l’équipe décline quelque peu avec les années. Il n’en demeure pas moins que l’Euro est la compétition qui lui aura le plus souri. Membre de l’équipe-type de l’Euro en 2008, meilleur buteur de la compétition en 2012 (trois buts, alors qu’il n’est même pas titulaire dans l’équipe), il est le seul joueur de l’histoire à avoir marqué dans deux finales (2008 et 2012) et demeure, à ce jour, le meilleur buteur espagnol en championnat d’Europe (cinq buts).

Zinédine Zidane (France)

La façon dont il a marqué les esprits lors des Coupes du monde qu’il a disputées a quelque peu occulté combien il a pu briller lors des championnats d’Europe, que ce soit dans l’impact sportif ou le souvenir collectif. Encore timide lors de l’édition 1996, Zizou survole son sujet en 2000, guidant les Bleus vers la sacre et obtenant, au passage, le titre de meilleur joueur du tournoi. Il inscrit notamment deux buts cruciaux en quart (contre l’Espagne), puis en demi-finale (contre le Portugal), au terme d’un match légendaire où il endosse le rôle de sauveur avec ce penalty en or lors de la prolongation. L’histoire retiendra aussi son doublé tardif contre l’Angleterre en 2004, qui lui vaudra pour la deuxième fois une place dans l’équipe-type du tournoi (après 2000).

Xavi (Espagne)

L’importance de l’ancien capitaine du FC Barcelone dans les titres remportés par sa sélection le rend incontournable parmi les joueurs marquants de la compétition. Xavi est élu meilleur joueur du tournoi en 2008, étant décisif à plusieurs reprises ; il ouvre le score contre la Russie en demi-finale et réalise la passe décisive à Torres pour l’unique but de la finale contre l’Allemagne. Quatre ans plus tard, il distribue deux passes décisives lors de la finale gagnée contre l’Italie (4-0). Les deux fois, Xavi est nommé dans l’équipe-type du tournoi. Celui qui, par sa qualité de passe et sa vision du jeu, incarne l’identité du foot espagnol des années 2010 est indissociable de ses succès.

À voir aussi sur sports :