AccueilFoot

Le grand n'importe quoi des réseaux sociaux, spécial PSG-OM

Publié le

par Abdallah Soidri

"J’imagine les diffuseurs étrangers qui voulaient 'le choc de la Ligue 1' et qui se retrouvent avec la battle royale de la WWE."

Le PSG et l’OM se retrouvaient ce dimanche pour le grand classique du championnat. Avant le coup d’envoi, André Villas-Boas nous offre une belle surprise avec une composition sans véritable attaquant.

En début de match, ce sont les Parisiens qui se montrent dangereux, mais Mandanda est impérial. Et à la demi-heure de jeu, les Olympiens ouvrent le score : sur un coup franc de Payet, Thauvin, seul, crucifie Rico à bout portant.

L’atmosphère de la rencontre est très tendue et certaines décisions arbitrales vont beaucoup faire parler, à l’image du carton jaune donné à Pape Gueye sur un tacle pourtant propre sur Neymar.

En 2e période, Steve Mandanda maintient l’OM à flot en sortant deux grosses parades. Et quand il est battu, sur une frappe de Di Maria, le but est finalement refusé pour hors-jeu.

La tension entre les joueurs ne redescend pas, et la fin de match est marquée par une bagarre générale. Cinq joueurs sont expulsés : Benedetto et Amavi côté marseillais ; Kurzawa, Paredes et Neymar chez les Parisiens. Ce dernier exprimera d’ailleurs sa frustration en sortant en affirmant avoir été victime d’injures racistes de la part d’Alvaro Gonzalez.

Malgré cette triste fin de match, l’OM s’impose face à son meilleur ennemi, pour la première fois depuis 2011. La fin d’une longue disette.

À voir aussi sur sports :