AccueilFoot

En plein match, des joueuses US dénoncent les agressions sexuelles dans le football

Publié le

par Anna Finot

Trois matches ont déjà été interrompus pour quelques minutes hautement symboliques à la hauteur des récentes accusations.

Après la gymnastique, le rugby, l’athlétisme et bien d’autres encore, c’est au tour du football féminin d’être dans la tourmente avec la dénonciation d’agressions sexuelles qui ont lieu en silence depuis longtemps. Six ans se sont en effet écoulés avant que d’anciennes joueuses prennent la parole pour dénoncer ce qu’elles ont subi. Mercredi dernier, les équipes de Washington Spirit et du Gotham FC ont donc interrompu leur match à la sixième minute pour se réunir au centre du terrain, bras dessous, bras dessous, pendant une minute de soutien hautement symbolique.

Un acte de soutien fort aux joueuses américaines de football, qui sortent d’une culture du silence injustement cultivée jusque-là pour éviter de mettre en péril leur carrière. L’interruption du match à Gotham fait également suite aux récentes accusations d’agressions sexuelles visant Paul Riley, coach de nombreuses équipes de la ligue féminine pendant plusieurs années. Ont suivi sa mise au ban puis la démission du président du Washington Spirit, Steve Baldwin, qui aurait fermé les yeux sur les accusations de harcèlement d’un autre entraîneur, Richie Burke.

D’après le magazine So Foot, deux autres matches ont connu des interruptions similaires, entre le North Carolina Courage et le Racing Louisville à Cary, et entre les Portland Thorns et le Houston Dash.

À voir aussi sur sports :