AccueilFoot

Copa América : la Fédération brésilienne est poursuivie pour homophobie

Publié le

par Julie Morvan

© artselisonmorais0/Pixabay

Les joueurs refusent de porter le numéro 24, associé à la communauté homosexuelle au Brésil.

C’est la fois de trop : en pleine Copa América, qui se déroule cette année au Brésil, une association de défense des droits LGBTQIA+ a porté plainte contre la Fédération brésilienne. La raison ? En éliminant le numéro 24 des maillots de sa sélection, la Fédération effectue en réalité un acte homophobe, explique L’Équipe.

L’histoire n’est malheureusement pas nouvelle : on vous parlait dès 2019 de la signification du boycott du numéro 24 au sein des équipes de football brésiliennes. En résumé, dans Jogo do Bicho, un jeu de hasard illégal brésilien, chaque carte est associée à un numéro. Le 24 correspond à un cerf, veado en portugais, un terme qui désigne aussi les hommes homosexuels et qui a été détourné en insulte homophobe. Porter le numéro 24, donc le veado, serait alors associé au fait d’être homosexuel.

Au sein de la société brésilienne – la sphère du football n’y échappe pas –, l’homosexualité est très majoritairement dénigrée. Tant et si bien que le milieu de terrain d’Aston Villa, Douglas Luiz, a préféré porter le numéro 25… alors qu’il est officiellement le numéro 24, constate L’Équipe. Sur le site officiel de la Confédération brésilienne de football, dans l’espace présentant les joueurs sélectionnés pour la Copa América 2021, c’est d’ailleurs le seul joueur qui n’affiche pas de numéro sur son maillot.

© cbf.com

À compter de ce jour, la Fédération a donc 48 heures pour expliquer pourquoi aucun de ses 24 joueurs de la Seleçāo ne porte de numéro 24, soit avant le match Brésil-Chili qui se déroulera ce samedi 3 juillet. Ricardo Cyfer, un juge de Rio de Janeiro, exige que la CBF éclaircisse les raisons et dénonce les acteurs derrière cette décision, puis qu’elle révèle si oui ou non cette dernière était délibérée.

À voir aussi sur sports :