AccueilFoot

C’est quoi cette histoire du maillot de Jules Koundé volé par un rappeur ?

Publié le

par Lucie Bacon

Twitter Clément Houser

"Il a fait toute la route de Marseille à San Siro, à Milan, pour me le rendre."

Vous avez peut-être vu passer son appel à l’aide la semaine dernière. Clément, 22 ans et grand fan de foot, était au match de la France face à la Belgique, en demi-finale de la Ligue des nations. "J’étais en Italie car bénévole pour la Ligue des nations à San Siro, à Milan, pour Italie-Espagne puis pour la finale, nous explique-t-il en début de semaine. J’en ai donc profité pour aller à Turin pour voir le match des Bleus."

À la fin de la rencontre, Clément déploie une banderole pour demander à Jules Koundé, défenseur des Bleus, son maillot : "Pourquoi Koundé ? C’est une pépite, un crack. Je le recrute toujours sur Football Manager. J’aime bien ce qu’il dégage, il a une force tranquille et il a l’air accessible, gentil et humble."

L’ancien Bordelais se dirige vers Clément et fait signe à un agent de sécurité de lui faire parvenir sa tunique, comme le prouve une vidéo postée par le fan sur Twitter. Sauf que ce n’est pas entre ses mains qu’atterrit le maillot. Celui-ci est arraché par d’autres supporters situés devant lui en tribunes. Clément nous raconte :

"Un supporter essaye de me prendre le maillot, je résiste au début, en pensant que les autres supporters ou les stadiers vont m’aider, mais après quelques minutes de lutte, je finis par lâcher. Je suis dégoûté mais je me dis que ça ne sert à rien de se battre avec ces personnes. J’essaye de garder un bon souvenir du match quand même car il était historique et on s’est régalés."

Chargement du twitt...

Après le match, Clément dort mal et se passe et repasse en boucle toutes les vidéos que ses potes ont filmées au moment du clash en tribunes. Elles sont de meilleure qualité que ce qu’il pensait, et se dit qu’il peut en faire un thread, une série de tweets, pour expliquer ce qu’il s’est passé et pourquoi pas pour que quelqu’un l’aide à retrouver le maillot.

"Et là, ça prend une ampleur folle. Mon portable n’arrête pas de vibrer, mes tweets sont relayés partout", se remémore Clément. Mais surtout, en parallèle du thread, il poste une petite annonce sur des groupes de collectionneurs de maillots : "J’étais persuadé que le maillot allait être revendu, donc j’ai demandé à tout le monde de se mettre en alerte." Et ça fonctionne, se réjouit Clément :

"Un collectionneur m’envoie la story Instagram du rappeur Mehdi YZ, et là j’étais encore plus dégoûté car il se vantait d’avoir récupéré le maillot, il parlait de morsures, etc."

Clément se met alors à décortiquer de nouveau les vidéos, mais s’aperçoit que ce n’était pas le rappeur lui-même qui lui avait arraché le maillot. Trop tard pour lui : son nom est jeté en pâture sur les réseaux, et Mehdi YZ se fait alors insulter, ce que Clément regrette aujourd’hui : "Il a pris pour les agresseurs, mais lui ne m’a pas agressé."

Sur ses réseaux, Mehdi YZ demande alors à ce que Clément le contacte pour lui rendre le maillot, ce que le jeune supporter fait. Et l’histoire se termine bien :

"Il s’est débrouillé pour retrouver le maillot puis il a fait toute la route de Marseille à San Siro, à Milan, pour me le rendre. J’ai vraiment apprécié, il a voulu apaiser les tensions."

Chargement du twitt...

Concernant les supporters qui l’avaient attaqué pour récupérer le maillot de Jules Koundé, Clément nous confie ne pas avoir porté plainte, car, en Italie, ça lui paraît compliqué pour le moment. Mais il nous assure que le service de sécurité de la FFF les a identifiés, et que des sanctions devraient être prises : "On ne peut pas cautionner ce genre de comportement, mes agresseurs doivent être interdits de stade, ça aurait pu arriver à un enfant et être beaucoup plus grave."

Toute cette expérience n’a pour autant pas dégoûté Clément des stades, bien au contraire : il compte bien terminer un tour de France des enceintes de foot. Et surtout, il a pu échanger avec son idole Jules Koundé, qui, adorable, lui avait également mis de côté le maillot de la finale.

À voir aussi sur sports :