AccueilFoot

Après son second départ du Real, quel avenir pour Zinédine Zidane ?

Publié le

par Abdallah Soidri

(Photo by Denis Doyle/Getty Images)

Quelques pistes de réflexion.

Zinédine Zidane et le Real Madrid, c’est fini. Pour la deuxième fois de sa carrière d’entraîneur, le Français a pris la décision de quitter la Maison blanche de lui-même. Après un départ au sommet en 2018, Zizou s’en est allé cette fois au terme d’une saison sans trophée. Dans une lettre ouverte publiée ce lundi par As, il avance comme motif un manque de "confiance" à son égard de la part de la direction du club.

"Je m’en vais car je sens que le club ne me donne pas la confiance dont j’ai besoin, ne m’offre pas le soutien (nécessaire) pour construire quelque chose à moyen ou long terme. […] Tout ce que j’ai construit au quotidien, ce que j’ai apporté dans la relation avec les joueurs […] a été oublié", a-t-il encore estimé. […] "J’aurais aimé que ces derniers mois, ma relation avec le club et avec le président (Florentino Perez) eût été un peu différente de celle des autres entraîneurs. Je ne demandais pas des privilèges, bien sûr, mais un peu de mémoire", écrit dans sa lettre.

Maintenant que la fin de l’histoire de Zidane au Real Madrid est actée, quid de la suite ? Entre année sabbatique et reprise d’un club en cours de saison, voici quelques pistes de réflexion sur l’avenir de Zizou comme entraîneur.

Année sabbatique sans retour

Après son premier départ volontaire du Real Madrid en 2018, Zidane, tout juste auréolé d’une troisième Ligue des champions consécutive, avait fait son retour au club moins de 9 mois plus tard. Cette fois, vu les conditions dans lesquelles le Français est parti, on peut difficilement imaginer qu’il pose pour la troisième fois ses valises dans la capitale espagnole. À la place, Zizou aurait tout intérêt à prendre une année sabbatique pour se laisser le temps de la réflexion, du repos et de la remise en question.

Une nécessaire coupure avec la pression inhérente au métier d’entraîneur (décuplée quand il s’agit du Real Madrid), pour prendre du recul sur ses 5 dernières années, se réinventer foolballistiquement et recharger les batteries. Partir pour mieux revenir, comme Guardiola l’a fait fut un temps.

Pompier de service

Mais rien ne garantit que Zizou s’accordera une année de repos méritée et ne cédera pas aux sirènes d’autres clubs en cours de saison. Les qualités de meneur d’hommes du technicien français ne sont plus à démontrer, et elles pourraient l’emmener à accepter un poste pour remplacer un confrère en plein cœur de l’exercice 2021-2022.

La greffe Allegri va-t-elle prendre une seconde fois à la Juventus ? Pochettino (ou un autre) finira-t-il la saison au PSG ? Idem pour Jorge Sampaoli à l’OM ? Autant de questions dont les réponses, si elles étaient négatives, pourraient ramener notre Zizou national sur l’un de ses bancs (ou un autre, la liste n’étant pas exhaustive) pour, d’abord, jouer les pompiers de service, puis apposer sa patte et son style à l’équipe.

L’équipe de France en ligne de mire

À moins que Zidane attende patiemment son heure pour prendre le poste le plus prestigieux du football tricolore : sélectionneur de l’équipe de France. Malgré la prolongation du contrat de Didier Deschamps à la tête des Bleus jusqu’en 2024, l’équipe n’est pas à l’abri de passer au travers d’une grande compétition, de louper une campagne de qualification ou de voir DD quitter le navire de lui-même.

À moins de voir entre-temps l’éclosion d’un génie tactique français, Zinédine Zidane part en pôle position pour assurer la succession du Basque à la tête de l’équipe de France si l’un de ces scenarii se produisait. Le Marseillais a pour lui son histoire sous le maillot bleu, un management propice au football de nations et le fait d’être désiré par le président de la FFF. De là à dire qu’il souhaiterait un faux pas de la France à l’Euro, il n’y a qu’un pas, que ni lui ni nous ne franchirons.

À voir aussi sur sports :