AccueilE-Sport

Toulouse va faire appel à Football Manager pour ses futurs recrutements

Publié le

par Lucie Bacon

"Ce ne sera pas une base de recrutement essentielle dans notre stratégie mais ça peut aider."

Ce n'est un secret pour personne : le jeu Football Manager possède une base de données absolument énorme et inégalée, rendue possible par tous les scouts qui sillonnent le monde entier pour observer les (futurs) crack du ballon rond.

De nombreux clubs font d'ailleurs appel à cette base de données pour leurs recrutements, et ça sera bientôt le cas du Toulouse FC, en immense difficulté depuis des mois. Dans un entretien accordé à 20 Minutes, Damien Comolli, patron du club toulousain, explique que faire appel à la data est essentiel pour son projet : 

"On ne se sert pas encore de Football Manager, mais on va le faire. Il y a beaucoup de clubs qui l’utilisent. Ce ne sera pas une base de recrutement essentielle dans notre stratégie mais ça peut aider. La taille et les ambitions du club n’ont rien à voir avec la volonté d’utiliser la data ou pas. Prenez les deux équipes finalistes de la Ligue des champions l’an dernier, Tottenham et Liverpool : elles ont été construites avec la data. Leipzig, demi-finaliste de Ligue des champions, travaille sur la data. Lorient est monté, le club a un responsable de la data. Nous ne sommes pas une exception."

Bien sûr, faire appel aux stats n'empêche pas de se fier également à ce qui se passe sur le terrain, comme le raconte le président toulousain : 

"Des recruteurs font des observations sur le terrain. Ensuite, ils rédigent des rapports et on vérifie avec la data. Ou alors on interroge la base de données, qui nous sort des joueurs suivant certains critères, que l’on demande aux recruteurs de vérifier. Ça marche dans les deux sens. Tous les recrutements faits grâce à la data ont confirmé ce qu’ont vu les recruteurs. Le meilleur moyen d’exploiter le recrutement en live sur le terrain et la data, c’est de mixer les deux."

Football Manager a souvent été le témoin d'explosions de pépites du foot qui se sont illustrées dans le jeu avant même d'avoir impressionné sur les véritables terrains. Interrogé pour Konbini Sports il y a quelques mois au sujet de la découverte dont il était le plus fier, Miles Jacobson, créateur du jeu, répondait sans hésitation : 

"L'une des mes plus grandes fiertés, c'est que le jeune Lionel Messi, 13 ans à l'époque où nous l'avons intégré dans le jeu, soit devenu si fort. Notre équipe de recherche avait vraiment fait un gros boulot. "

Benjamin Miquet, scout français pour Sports Interactive, nous avait lui raconté en quoi consistait son job de repérage :

"Ça fonctionne comme une pyramide. Tout en haut, tu as les chefs de recherche de Sports Interactive, qui récupèrent les bases de données de chaque pays et s'occupent de vérifier qu'elles sont bien coordonnées. En dessous, tu as les responsables, qui s'occupent soit d'un pays, soit d'une division au sein d'un pays. C'est mon travail. Et en dessous, tu as les assistants. Ce sont les spécialistes des clubs, qui scrutent chaque joueur tous les week-ends. 

Nous sommes actuellement 35 à couvrir le territoire, et chacun est animé par les mêmes passions : son amour pour Football Manager et celui pour son club. Parce qu'il faut savoir que nos assistants sont avant tout des fans de foot, et qu'ils veulent que leur équipe soit représentée le plus fidèlement possible dans le jeu. C'est aussi simple que ça. "

Relire : "Notre plus grande réussite, c'est Mbappé" : on a discuté avec un scout français de Football Manager

À voir aussi sur sports :