AccueilE-Sport

On a testé FIFA 21, un jeu dans la droite lignée des précédents opus

Publié le

par Konbini Sports

© EA Sports

Une série en pilotage automatique.

Allons droit au but : si vous vous attendiez à une révolution avec ce FIFA 21, vous risquez d’être fortement déçus. Comme pour les deux précédentes éditions, les équipes d’EA Sport ont continué à se reposer sur leurs acquis pour le nouvel opus de leur simulation phare de foot.

Point décrié sur les précédentes éditions, le gameplay bénéficie sur FIFA 21 de quelques améliorations et nouveautés, comme les dribbles fins et les courses créatives. Malgré ces ajouts, toujours bienvenus, cela n’affecte pas fondamentalement la manière de gérer et d’organiser les attaques. La faute à une prise en main loin d’être intuitive et à une efficacité relative.

En parallèle, les développeurs ont boosté l’IA du jeu. Et cela se ressent surtout défensivement. Les joueurs anticipent bien mieux les lignes de passes, et que ce soit contre l’ordi ou face à un ami, les interceptions sont beaucoup plus nombreuses.

© EA Sports

Si la jouabilité évolue peu par rapport aux derniers opus, FIFA 21 peut toujours compter sur son énorme catalogue de licences, malgré quelques pertes, dont la plus grosse est celle de l’utilisation de l’AS Rome, qui devient Roma FC dans le jeu. Mais la grande force de la saga, outre les nombreux championnats, équipes et stades disponibles, réside dans ses nombreux modes de jeu, avec en vedette le mode FIFA Ultimate Team.

Mais comme pour le gameplay, EA Sports n’a pas apporté de grands changements sur ces modes. Pas de révolution en vue donc, surtout pour le Club pro, l’éternel parent pauvre du jeu. L’éditeur américain continue de capitaliser sur le FUT, son mode phare, en mettant en place le Coop FUT, une nouvelle possibilité de jouer ses rencontres en collaboration dans les Clash d’équipes.

© EA Sports

Les changements apportés par petites touches sur FIFA 21 n’améliorent qu’à la marge une série en pilotage automatique depuis FIFA 18. On aurait aimé une plus grande prise de risques de la part d’EA Sports, notamment sur le gameplay, mais cela n’empêchera pas la simulation d’obtenir le statut de jeu de foot numéro 1 en termes de ventes. On attendra tout de même de voir ce que le jeu donnera sur les consoles de nouvelle génération pour se faire un avis définitif.

À voir aussi sur sports :