AccueilCompétition

À la conquête du San Marino Challenge - Épisode 9

Publié le

par Enzo Galipon

Et Jacky Busin est toujours aussi fort...

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien et que le récit de cette aventure vous plaît toujours autant.

Pour ceux qui arrivent en cours de route, les épisodes précédents sont disponibles ici : épisode 1 / épisode 2 / épisode 3 / épisode 4 / épisode 5 / épisode 6 / épisode 7 / épisode 8

Préparez vous un bon jus de fruits frais, une petite collation et c’est parti pour une nouvelle saison.

Saison 2035/2036

Tre Penne sort donc d’une très belle saison européenne, avec notamment une demi-finale d’Europa League. Nos joueurs à fort potentiel continuent de progresser donc il n'y a pas de raison qu’on ne fasse pas mieux cette année. Même si on oublie pas notre terrible malédiction sur les phases de poules de LDC…

Encore une fois, on progresse un peu au classement des clubs européens et on obtient une jolie 22e place. Bien entendu, ça ne veut pas dire grand chose mais j’en suis content.

Comme d’habitude, on commence avec un point mercato. On avait conclu le dernier article en parlant de Mohammad Zandi, une jeune pousse du centre de formation du Borussia Monchengladbach à qui je venais de proposer un contrat. Il vient donc d’arriver au club, je vous laisse juger par vous même. Complètement zinzin le type.

Passons au reste des transferts, attachez votre ceinture, il y a du jamais vu dans l’histoire du Tre Penne. Oui oui, vous avez bien vu, on a vendu pour 165M de joueurs. Et aussi le plus gros achat de l’histoire du club avec Fabio Bernardi, le jeune crack saint-marinais que j’avais en prêt mais qui ne veut pas représenter notre sélection. Je l’ai acheté car je ne pouvais pas renouveler le prêt et en espérant que ça puisse changer la donne. Il est aussi très utile car il est très très fort et ne me prend pas de place "d’étranger" dans l’enregistrement de l’équipe en championnat.

Commençons donc par les départs. Brian Romagnoli devient la vente la plus chère de l’histoire de Tre Penne. Recruté pour 10M il y a deux ans, il nous offre une jolie plus value.

Un très bel exemple de comment on devient avantagé par l’amélioration de la réputation du championnat. Il est certes très bon et 74M ça fait beaucoup, mais grâce à ses prestations incroyables en championnat, on va pouvoir bien manger du côté de Tre Penne.

À côté, on vend aussi pour 25M Agustin Celiz, un jeune défenseur central recruté l’année dernière pour 2,5M à Boca Juniors. Grosse plus value encore une fois. Bonne marge de progression tout de même.

On a aussi vendu Mané pour 35M, j’en avais pas mal parlé dans les deux derniers articles. Très très bon joueur, on aurait pu en tirer plus d’argent mais il ne voulait pas prolonger donc ça a compliqué les négociations.

Comme vous pouvez l’imaginer, les finances du club se portent très très bien.

Niveau arrivées, on a (en + de Zandi) beaucoup de jeunes cracks qui nous rejoignent !

Malheureusement, ils sont encore jeunes et pas encore prêts à emmener Tre Penne sur le toit de l’Europe. D’ailleurs, je n’ai pas réussi à trouver un bon remplaçant à Romagnoli cette saison, donc je n’attends vraiment pas de miracle européen.

Tutto bene pour les transferts, passons au terrain. Comme je vous disais dans l’un des derniers articles, on a tendance à très bien commencer le premier match de la saison. Ça s’est confirmé cette année encore avec ce qui était sûrement l’un des matches les plus aboutis de Tre Penne. (Romagnoli est parti à la fin du mercato il a eu le temps de jouer quelques matches de préliminaires avant ça) ((et quel match…))

Pour le reste, c’est comme d’hab’. Mis à part une défaite inhabituelle, bien que sans conséquence.

Place désormais à notre pire ennemi : le tirage au sort. Pour une fois, on s’en tire plutôt bien avec Porto, la Lazio et l’OM. Mais comme je vous ai dit, je n’ai pas réussi à bien remplacer les départs et on loupe l’occasion de faire une belle performance en Ligue des Champions. Deux belles victoires face à l’OM, et pour le reste on prend l’eau. On termine donc troisième, direction Europa League.

On tombe sur Monaco en seizième de finale, et c’est la débandade. Après une défaite 3-2 à domicile, on loupe l’occasion de se rattraper au retour en faisant 5-5 là bas. On se mange un but à la 92ème alors qu’à 5-4 on était qualifié. C’est d’autant plus dommage quand on se rappelle qu’on les a éclatés l’année dernière.

Fin de saison un peu prématurée mais c’est pas grave, on dira une nouvelle fois que c’était une saison de transition. Comme à l’accoutumée, on remporte la coupe + championnat.

Et pendant ce temps, notre cher et tendre Jacky Busin s’offre une deuxième place dans la course au joueur français de l’année.

Mais ce n’est pas tout, monsieur s’offre aussi un titre de meilleur attaquant de Ligue des Champions !

En parlant de jeunes cracks en attaque, j’ai aussi récupéré au mercato d’hiver un jeune attaquant du centre de formation de Monaco. Encore une fois gratuitement, je lui ai proposé un contrat dès qu’il est arrivé dans leur centre de formation.

Durant ce mercato d’hiver, j’ai aussi refusé une très grosse offre du Real pour Luis Polo. J’ai confiance en lui (et je m’attache aussi beaucoup trop à mes joueurs). Au delà de ça, il est bon, c’est très compliqué de trouver des bons remplaçants et j’ai pas besoin d’argent pour le moment, donc ça n’en vaut pas la peine je trouve.

On termine avec le XI de la saison et malgré sa très bonne saison, Jacky Busin se retrouve sur le banc. Bonne première saison à noter aussi de Slobodan Despotovic.

En sélection nationale

On commence avec nos U19 qui ont participé cette année à l’Euro. Ils n’y ont pas forcément brillé, mais ils ont fait de leur mieux et je suis tout simplement fier d’eux.

Du côté des adultes, on a pris part aux qualifications pour l’Euro 2036 dans un groupe relativement prenable. Je ne m’attendais en aucun cas à une qualif’ mais je savais qu’on pouvait faire de bonnes performances. On termine 3e avec 16 points, ce qui est vraiment encourageant.

On aurait peut-être pu espérer mieux, notamment lors de la double confrontation face à la Serbie. Par deux fois on mène, et on se fait rattraper à chaque fois. Je sais que ça veut pas dire grand chose mais c’est dommage quoi.

L’année 2035 se conclut avec une 117e place au classement mondial pour Saint-Marin. C’est donc là-dessus qu’on se quitte. On se retrouve bientôt pour une nouvelle saison les amis ! Prenez-soin de vous ❤️

À voir aussi sur sports :