AccueilE-Sport

À la conquête du San Marino Challenge, épisode 7

Publié le

par Enzo Galipon

Vous l’attendiez tous, il revient… Le San Marino Challenge !

Presque un an plus tard, le revoilà. Le San Marino Challenge est de retour sur Konbini sports. Une belle aventure avec le club de Tre Penne et la sélection de Saint-Marin sur Football Manager, où l’on essaie de remporter la Coupe du monde le plus rapidement possible. Pour ceux qui arrivent en cours de route, les épisodes précédents sont disponibles ici : épisode 1, épisode 2, épisode 3, épisode 4, épisode 5, épisode 6.

Enfin, pour toute information sur la partie, je me permets de vous renvoyer vers la page Twitter du crack @BusinJacky, qui a signé un contrat de joueur/responsable communication au sein de Tre Penne.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, petit flash-back : l’épisode 6 marquait la fin de la saison 2031-2032, où Tre Penne s’était hissé jusqu’en demi-finale d’Europa League. Vous connaissez la chanson. Ici, on veut toujours faire mieux que la saison précédente, même si ça s'annonce bien compliqué.

Saison 2032-2033

Pour rattraper mon retard, je vais commencer directement avec deux nouvelles importantes. Une bonne et une mauvaise. Dans l’épisode précédent je vous disais que Kingsley Coman était devenu entraîneur de Faetano. Malheureusement, il a déjà quitté son poste, mais bonne nouvelle, regardez qui le remplace :

Repassons aux choses sérieuses. Je ne me souviens pas si j’en ai déjà parlé mais on sort d’une demi-finale de Coupe d’Europe, donc – plus que jamais – les projecteurs sont braqués sur mes joueurs. D’autant plus qu’on vient d’intégrer le top 50 du classement des clubs européens ! Petit big-up au passage à nos amis rémois pour la giga-progression.

Concernant les transferts, je suis un peu déçu car j’ai voulu acheter Declan Butler au terme de son prêt (j’avais une option d’achat), mais il n’a pas voulu venir alors que, au début de la saison, il voulait bien. Maintenant qu’il a fait une grosse saison, môssieur est trop bien pour Tre Penne… Eh bien écoute, salut, on ne veut pas de toi non plus.

Du reste, on est mi-figue mi-raisin. On récupère notamment Terenzi Matteo, sûrement le meilleur joueur saint-marinais et figure de l’équipe nationale (aussi formé à Tre Penne, mais chipé par le Milan).

Sur les départs, on vend Tayfun Ates pour 7M, mais sous-évalué à cause de la réputation du championnat de Saint-Marin. Le lendemain de son arrivée à Southampton, il en vaut déjà le triple 👍.

Cerise sur le gâteau, mon président, que je déteste à cause de la vente forcée d’Andreas Bresciani, a décidé de refaire des siennes en forçant la vente de Yoann Apagui.

Ça m’a dégoûté parce que j’aurais aimé le garder, mais aussi parce qu’on aurait pu en récupérer beaucoup plus. Je réussis à le convaincre de refuser ces deux offres, puis d’en renégocier une et il finit par accepter 23M non négociables.

Mon président est d’ailleurs franchement culotté de faire ça car, au même moment, je reçois dans ma boîte de messagerie un petit message flatteur (eh oui, je n’ai toujours pas mis à jour les logos et les noms des clubs)…

Trêve de plaisanteries, let’s go pour la saison. On devient peu à peu une bonne équipe européenne, donc atteindre la phase de poule de LDC est le grand minimum. Cela dit, à cause du coefficient du championnat local, on doit encore écumer les quatre tours préliminaires à la qualification en phase finale. Pas de souci, c’est dans nos cordes. Aucune frayeur, on dispose plutôt facilement d’équipes qui nous auraient bien titillés quelques années auparavant. Au fil du temps, je commence à remarquer aussi qu’on a tendance à vraiment bien commencer le premier match de la saison. Je suis certes le coach, mais je n’ai aucune idée du pourquoi du comment.

On se retrouve donc une nouvelle fois en phase de poule de Ligue des champions, youpi 🎉.

Si vous avez bien suivi la série, vous aurez remarqué que chaque année, on tombe sur un groupe bourbier. On n’a toujours pas eu un seul groupe favorable en Ligue des champions après quatre participations, mais bon, c’est ça de jouer dans la cour des grands. Au menu cette année, un petit OL en entrée, suivi de Manchester United en plat principal, avant de conclure sur un bon Barcelona en dessert. Normalement, il y a de quoi être rassasié.

On s’est fait tout bonnement boire. Je vous laisse voir par vous-même. Ensuite, on n’en parle plus jamais.

Comme vous pouvez vous en douter, avec ce genre de résultat, on ne termine pas premier. Ni deuxième. Ni troisième, d’ailleurs. C’est donc une jolie quatrième place qui s’offre à nous et qui ruine le degré de motivation pour le reste de la saison qui se termine donc en décembre. Il en faut plus pour qu’on se laisse abattre. Il suffit d’adopter la technique de tous les clubs qui sous-performent et d’appeler ça une saison de transition. Notre crack Jacky Busin marque tout de même la moitié de nos buts durant ces six matches de Ligue des champions. On n’a, certes, mis que quatre buts mais la performance est à noter.

Plus grand-chose à dire sur cette saison… Je vais regarder dans mes captures d’écran, histoire de voir ce qu’on peut se mettre sous la dent. Je vais être honnête avec vous, j’avais moi-même oublié ces résultats et je suis tout autant déçu. Je viens de voir qu’en décembre, on a atteint notre plus haut solde financier. C’est pas mal.

Waouh ! Retournement de situation : notre équipe U19 a fini première de son groupe en Youth League. Merci à elle d’avoir sauvé mon récit (ils ont perdu au tour d’après, face à Liverpool).

On gagne, bien entendu, le championnat et la coupe. À seulement 17 ans, Jacky Busin se fait plaisir avec 54 buts inscrits en 41 matches TCC.

En équipe nationale

On ne va pas y aller par quatre chemins, il y a un crack ultime qui vient de débarquer. Il est saint-marinais, mais a été ensuite formé à l’Udinese, donc il a la double nationalité. On va tout donner pour le convaincre de nous rejoindre.

Niveau résultats, on s’en sort relativement bien en Ligue des nations C. Je dis "relativement", car on termine deuxième mais tout de même à huit points de l’Albanie (qui nous a surclassés), alors que lors de l’édition précédente, ça s’est joué à deux points.

Cela dit, il faut croire que ces piètres résultats attirent l’œil des grosses écuries. J’ai refusé. En revanche, j’ai bel et bien pris la grosse tête 😎.

Pendant ce temps, les espoirs de Saint-Marin réussissent l’exploit de se qualifier en Euro U21 ! Après une place de barragiste obtenue vraiment sur le fil dans un groupe relevé, ils ont battu la Suède en barrage dans une double confrontation riche en buts.

On termine cette année 2032 à la 126e place du classement mondial de la FIFA, soit une progression de quatre places par rapport à 2031.

Saison 2033-2034

On a épuisé notre joker saison de transition, il va falloir frapper un grand coup, maintenant. Comme je vous l’ai dit, j’ai oublié ce qu’il s’est passé saison par saison, donc quand j’écris ces lignes, j’espère vraiment qu’on a frappé un grand coup.
Première bonne nouvelle, Tre Penne continue de gagner des places dans le classement des clubs européens. Top 35, ça commence à être pas mal, d’autant plus qu’on part de très loin.

Avant de faire un petit point sur les transferts, on va faire un petit point Jacky Busin. Notre prince est revenu bien affûté pour la présaison et on peut s’attendre à une grosse saison de sa part.

Un tel profil à cet âge-là… ça déchaîne les foules. Malgré sa valeur de 650k, les grosses offres défilent, notamment une offre de 38M de Porto que j’accepte.

Étant beaucoup trop attaché à lui (eh oui, je n’ai toujours pas compris que c’est un jeu), j’annule le transfert au dernier moment… Désolé pour la frayeur, on peut passer aux transferts qui ont vraiment été faits.

Très déçu par la saison précédente et plus riche que jamais, Tre Penne s’offre un giga-mercato. D’ailleurs, je décide de changer de stratégie et de contourner au mieux la règle des 11 joueurs étrangers autorisés dans l’équipe. Je prendrai désormais des joueurs en prêt que je n’utiliserai pas en championnat, afin de me permettre d’avoir plus d’options en coupe d’Europe.

27M d’arrivées contre très peu de départs, uniquement des jeunes en prêt. Cependant, parmi les arrivées, il y a beaucoup de jeunes joueurs que j’espère accompagner et aussi des joueurs inutiles que j’ai achetés à des clubs concurrents pour leur donner de l’argent et améliorer leurs finances. Parmi les recrues, il y a vraiment beaucoup de noms à retenir. Notamment Polo, Mané, Despotovic et Romagnoli.

Ceux qui ont bien plissé les yeux pour lire les noms ont pu apercevoir Matteo Guendouzi dans la liste, recruté gratos (mais salaire énorme 😡). On ne sait jamais, ça peut aider.

C’est de loin notre meilleure fenêtre de transferts, avec des joueurs de qualité qui devraient performer et aussi nous faire faire de belles plus-values :

Conteh recruté seulement pour 500K semble être une bonne affaire à court terme.

Il y a aussi Brian Romagnoli, mentionné plus haut, recruté pour 10M, qui affiche une bonne feuille de compétences.

19 ans et il m’a seulement coûté 3,5M.

19 ans aussi, déniché au Perou par mes recruteurs.

Quelques profils du reste de l’effectif :

Sundström recruté l’année dernière, en net progrès.

Défenseur prêté par Liverpool.

Recruté gratos l’année dernière.

Pas peu fier d’avoir pensé à faire autant de screen. Voyons voir ce que la saison nous réserve. Il y a de quoi faire de bonnes choses, là.

Une nouvelle fois, on est obligés de commencer dès le premier tour préliminaire, mais ce n’est pas grave – ça nous met en jambes. On s’en sort très bien et on se qualifie en phase de poules sans sourciller.

Vient ensuite notre pire ennemi : le tirage au sort. Pour une fois, il nous est relativement favorable. On tombe dans un groupe composé du Real Madrid, du Celtic et du Lokomotiv Moscow. On vise clairement la deuxième place et, au pire, la troisième place nous enverrait en Europa League.

On commence plutôt bien en gagnant 3-2 à Glasgow. Un match qui nous met bien en confiance avant de recevoir le grand Real Madrid, que l’on dépose facilement.

Deux victoires après deux matches de poule, c’est absolument énorme – sur le plan sportif et financier. Je rappelle qu’une victoire en phase de poule rapporte 2,7M au club. Sportivement, on se met à rêver de la première place qui nous mettrait (logiquement) en bonne position en huitième de finale.

On gagne les trois matches suivants. Ce sont certes des équipes d’un niveau désormais inférieur, mais ça reste énorme. Ça fait aussi du bien au coefficient UEFA du club et du championnat.

Maintenant, il reste le dernier match contre le Real, qui a lui aussi gagné tous ses autres matches. Si on ne perd pas, ou si on ne perd pas 3-0, on sera premiers du groupe. Les joueurs sont confiants, moi aussi. J’imagine que vous vous doutez du résultat final.

Dès qu’on se met à rêver, ce jeu nous ramène à la réalité. Même si ça reste un très bon début de campagne, on ne peut pas s’empêcher d’être tristounes 🥺.

On est tombés sur Liverpool en huitième de finale et on n’a rien pu faire.

Il y a tout de même du progrès et la suite s’annonce plutôt pas mal. En championnat et coupe, toujours la même histoire. On gagne tranquillou, peut-être un peu trop.

Jacky Busin finit la saison avec 27 buts en 31 matches TCC, il y a eu beaucoup plus de rotations dans l’équipe avec l’ajout de qualité et ils sont beaucoup à s’être fait plaisir niveau buts !

En équipe nationale

L’année 2033 est une année de qualifications, donc comme d’hab, on se prend des tarifs. Il y a néanmoins du progrès. Saint-Marin obtient tout de même 9 points, on ne va pas cracher dans la soupe.

Quant à nos U21, ils sont tombés sur un groupe très relevé et s’en sortent avec la bagatelle de zéro points. N’oublions pas que le plus important, c’est de participer 💪.

C’est tout pour aujourd’hui ! Le prochain épisode arrive très bientôt sur Konbini sports 🎩.

À voir aussi sur sports :