À la conquête du San Marino challenge : épisode 6

L'arrivée d'un prodige et une saison historique : la suite de notre défi avec Saint-Marin sur Football Manager !

Bonjour les amigos ! J’espère que vous allez bien et que vous respectez les gestes barrières 👍. De mon côté, je suis très content de vous retrouver pour un nouvel épisode de ce San Marino challenge qui ne fait que débuter. Pour tous les nouveaux arrivants, vous pouvez retrouver les épisodes précédents par ici : épisode 1 / épisode 2 / épisode 3 / épisode 4 / épisode 5.

On entame donc notre douzième saison à la tête de Tre Penne, il faut savoir que je n’ai jamais, au grand jamais, tenu aussi longtemps dans une partie. Mon record doit être d’environ six ou sept ans. Avant de commencer je vais me permettre de faire un petit point tactique : comme déjà expliqué, j’ai décidé d’évoluer en 4-4-2 offensif parce que j’ai remarqué que ça fonctionne assez bien dans cet opus. Le point positif, c’est qu’on marque énormément de buts contre des équipes plus faibles ou de notre niveau, mais on se prend aussi énormément de raclées dès qu’on affronte une équipe vraiment meilleure. J’attends d’avoir une base de bons joueurs fixes (c’est-à-dire qui ne partent pas après un ou deux ans) pour essayer de changer de formation car c’est compliqué avec la limite des 11 joueurs étrangers.

Publicité

On m’a aussi conseillé de vendre mes meilleurs joueurs saint-marinais à des grosses écuries européennes pour qu’ils se développent plus vite. Dans l’état c’est sûrement la chose à faire mais malheureusement pas encore possible. Pour commencer les joueurs locaux ne sont pas au niveau. Ils se baladent en championnat mais ne peuvent pas encore jouer dans un grand championnat européen. Je préfère qu’ils aient du temps de jeu chez moi et aussi de l’expérience européenne.

Concernant leur formation, les infrastructures de Tre Penne (formation et entraînement) sont désormais de très bon niveau. C’était mon chantier numéro 1 et chaque année je demandais (et demande encore, quand nécessaire) à mes dirigeants d’investir dedans. Dernier point sur ce sujet, on ne peut inscrire que 11 étrangers dans le championnat et en avoir que sept sur la feuille de match. J’ai donc aussi besoin de mes bons joueurs saint-marinais pour continuer de gagner le championnat chaque année.

Saison 2030/2031

Avant de commencer, petite mise à jour sur les progrès du championnat de Saint-Marin qui ne fait que grimper en popularité et réputation. Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir mais ça avance petit à petit. On a commencé la partie au coude à coude avec le championnat national U17 français, et on est désormais tout proche de la troisième division des adultes !

Publicité

Tre Penne s’est retrouvé en phase de poules de Ligue des Champions trois fois sur les trois dernières saisons. On a certes jamais vraiment brillé mais se retrouver en poules de LDC est désormais l’objectif numéro 1 car c’est à notre portée. Et puis je tiens à rappeler que l’on joue les éliminatoires dans l’incroyable stade Zozo Coach donc il va falloir se lever de bonne heure pour nous éliminer.

Niveau mercato, cette saison commence de manière frustrante et sur la lancée des dernières saisons. Je perds un de mes meilleurs joueurs car il a été malin : il m’a obligé à inclure une clause libératoire de 825k dans son contrat. L’OL s’est donc fait plaisir et me l’a chipé sans vergogne. Ça fait deux fois que je perds un top joueur de cette façon, autant vous dire que je suis tout grognon.

Publicité


Mais bon, une porte se ferme, une autre s’ouvre. Le mercato est globalement réussi et de bon augure pour la saison. Autre point négatif, je perds Rotolo et Colombini, deux titulaires qui n’ont pas voulu prolonger (j’aurais dû m’y prendre avant) et sont partis gratos en Chine. Toujours sur les départs, on réussit à vendre Bertozzi pour 8M ! Ce n’est pas la plus grosse vente de l’histoire (vu que mon président est une mauvaise personne qui a bradé Andreas Bresciani) mais c’est quand même sympa.

Niveau arrivées, on s’est fait plaisir, surtout au niveau des prêts. La plupart des joueurs ici sont bons et largement meilleurs que ce qu’on a l’habitude de voir du côté du stade Zozo Coach, en particulier Maximiliano Parra qui est pour l’instant le meilleur joueur à endosser le maillot de Tre Penne.


Je vous laisse apprécier ce monstre en devenir

Publicité

C’est bon, on peut partir sur la saison ! Les préliminaires de Ligue des Champions se passent sans accroc, comme prévu. On dispose de tout le monde plutôt facilement et on se retrouve donc une nouvelle fois en phase de poules.

Maintenant vient le moment fatidique. Après trois groupes de la mort, que vont nous réserver nos amis de Sports Interactive pour ce nouveau tirage au sort ?… Suspense… Liverpool… Porto… et le Zenit ! On ne finira pas dans les deux premiers, c’est une certitude mais on vise une troisième place qui est largement à notre portée. C’est d’ailleurs ce qu’on obtient grâce à deux victoires face au Zenit.


Une bonne chose de faite ! Tre Penne est donc reversé en seizième de finale d’Europa League, avec de grosses ambitions car l’équipe le permet. Le tirage au sort est d’ailleurs plutôt clément avec nous et nous offre le FC Sochaux Montbéliard sur un plateau d’argent. Un grand merci à tous mes amis chez Sports Interactive en qui j’ai toujours cru. Cependant, comme vous pouvez le voir, on ne jouera toujours pas au stade Zozo Coach…


On gagne le match aller 4-2 à domicile au San Marino Stadium. Je ne vous cache pas que j’imaginais gagner sur un plus gros score, j’aurais peut-être dû prendre nos amis sochaliens au sérieux.

La sérénité propre à Saint-Marin laisse place au doute avant de partir à Sochaux pour le match retour et comme vous le savez sûrement très bien : ce jeu n’aime pas nous voir heureux. Je paie cash ma suffisance à l’égard de la respectable équipe de Sochaux qui nous crucifie à la 87è et 94è minute. On avait certes ouvert le score mais on a totalement craqué. On pourra penser que c’est la faute du coach qui veut pas lâcher sa tactique offensive mais on sera tous d’accord pour faire porter le chapeau aux joueurs qui n’ont vraiment pas été professionnels.

Je suis certes dévasté par ce résultat (et je l’ai fait comprendre à mes joueurs) mais j’ai aussi un ego à nourrir. Ne serait-ce pas le meilleur moment pour un petit moment flex ? En effet, peu avant la double confrontation face à Sochaux votre serviteur a été élu meilleur entraîneur français ! Face à une concurrence très relevée, il faut le noter.

Vous connaissez la chanson pour le reste de la saison (ça rime). On se fait le triplé tranquillou et basta. Petite amélioration cette année, pour la première fois la prime de victoire en championnat dépasse le million d’euros ! C’est pas grand-chose mais ça montre l’évolution financière et sportive du championnat.


Voilà pour cette saison, assez frustrante, et un peu déçu de pas avoir pu tirer quelque chose de plus grand de cet effectif. Parra finit la saison à 30 buts en 36 matches alors qu’il alternait entre attaquant et milieu central. Bonne saison aussi pour mes princes Bernardi et Gasperoni qui plantent respectivement 35 et 28 buts. Pour ceux qui se posent la question, sur les 18 joueurs présents ci-dessous, il y a 9 étrangers et 9 Saint-Marinais. Les locaux sont encore loin du niveau mais le championnat a une limite de sept étrangers sur la feuille de matches donc ça leur permet de jouer beaucoup.

En sélection nationale

L’année 2030 pour Saint-Marin n’est pas forcément spéciale, je préfère être directement honnête avec vous. C’est la troisième année où on prend part à la division C de la Ligue des Nations, on va tâcher d’être compétitif et surtout sécuriser le maintien. Ça va être plutôt bref, la mission a été accomplie avec succès. On finit troisième dans un mouchoir de poche à seulement deux points de la première place.


Pas vraiment de regrets là-dessus, on a encore beaucoup trop de mal à être performant à l’extérieur.


Malgré tout, la défaite 5-1 face à Israël était l’une des plus frustrante de ma carrière d’entraîneur virtuel. Je vous laisse regarder les statistiques du match…

J’espère que vous n’êtes pas trop déçus que je m’étende beaucoup plus sur Tre Penne que sur Saint-Marin mais les progrès sont beauuuucoup plus lent de ce côté et il ne se passe vraiment pas grand-chose d’une saison à l’autre. Ceci dit, un peu de progrès car la sélection occupe désormais la 140e place du classement mondial !

Saison 2031/2032

*Musique de film d’action qui se lance*

La saison 2031/2032 est celle de l’arrivée de l’enfant prodige. Le jeune prince. L’héritier d’Andreas Bresciani. Vous savez très bien de qui je veux parler… Le grand Jacky Busin ! Il vient tout juste d’avoir 16 ans mais est déjà candidat à un poste de titulaire.

Je vous laisserai tout le temps de le découvrir mais avant ça petit point sur le mercato global. C’est d’ailleurs un très très gros mercato que s’offre Tre Penne cette année avec un record de dépenses qui s’élève à 18,75M. J’ai essayé de prolonger le prêt de Parra mais malheureusement Liverpool a refusé. Comme vous pouvez le voir, le turnover du côté de Tre Penne est assez fort et c’est pour le moment compliqué de garder la même base de joueurs chaque année.


C’est pas très grave car Apagui (acheté), Briata (acheté) et Butler (en prêt) sont vraiment de très bonnes recrues.


Apagui a d’ailleurs perdu la moitié de sa valeur en arrivant ici… Les joies de la réputation du championnat.


Il y a le mercato des joueurs mais aussi le mercato des entraîneurs ! Je vous laisse découvrir l’identité du tout nouveau coach de Faetano, l’une des bonnes équipes de Saint-Marin. Son salaire est d’ailleurs un bon indicateur des progrès de la ligue, je rappelle qu’à mon arrivée à Tre Penne notre masse salariale était de 1 600,00 euros par mois.


Allez, on peut passer à l’Europe et pensez bien à attacher votre ceinture parce que ça va bouger. Le mercato est bon, ça fait 4 ans qu’on ne progresse pas en compétition européenne, c’est à notre tour de créer la surprise.

Comme d’hab, la saison commence avec les tours préliminaires de LDC. C’est de moins en moins drôle parce qu’à cause du coefficient UEFA du championnat on débute encore par le premier tour alors qu’on est vraiment largement au-dessus de nos adversaires. On réussit à retrouver les phases de poules une nouvelle fois mais j’avoue qu’on a eu très chaud face au Celtic.

Comme un père fier de son fils, je vous laisse admirer le tout premier match officiel de mon prodige Jacky Busin sous les couleurs de son nouveau club. Vous pouvez d’ailleurs retrouver Jacky Busin sur Twitter par ici.

Les phases de poules sont un poil plus clémentes cette fois-ci. On se retrouve avec l’Atlético de Madrid (de Christophe Pélissier), l’AC Milan et le Zenit. L’année dernière, on avait réussi à battre le Zénit deux fois donc on vise au grand minimum une nouvelle troisième place sans trop attendre quoi que ce soit des matches contre Milan et l’Atleti.

On s’en tire avec seulement trois points, ce qui est très décevant mais on va tout donner pour bien figurer en Europa League.

C’est donc le début de notre épopée en C3. On débute en seizième de finale contre le Borussia Monchengladbach, duquel on dispose 7-5 sur l’ensemble des deux matches. Notamment grâce à notre victoire 6-4 à domicile, une belle publicité pour le football !

Vient ensuite le Napoli. Je ne vous cache pas que désormais je n’attends vraiment plus rien de cette compétition, mais c’est le pessimiste qui parle et non pas le fantasque et ambitieux coach de Tre Penne qui pourrait venir à bout de n’importe quelle équipe. On gagne d’ailleurs 4-2 à l’aller (avec un doublé de Jacky Busin) mais jurisprudence Sochaux, on reste sur nos gardes cette fois-ci. Le retour commence d’ailleurs très mal car on se prend deux buts en 10 minutes et perdre 2-0 serait synonyme d’élimination, mais les joueurs de Tre Penne sont des vaillants et corrigent ça dans la foulée. Tre Penne sera en quarts de finale d’Europa League !

Le tirage au sort se montre plutôt clément avec nous. Je sais que la dernière fois que j’ai pensé ça, on s’est fait sortir par Sochaux mais là on est en forme et on devrait pouvoir éliminer le Slavia Prague.

C’est d’ailleurs chose faite, sans trop de soucis car on a réussi à prendre un gros avantage dès le match aller. 4-0 c'est quand même dur à remonter. On a certes eu un tirage jusqu’ici à notre portée mais en tout cas Tre Penne est en demi-finale d’Europa League et on se met désormais à rêver…

Le tirage nous réserve un gros poisson que l’on a jamais réussi à battre : le FC Porto (je suis une nouvelle fois désolé pour tous les amateurs des vrais logos). Un nouveau problème se présente à nous, le championnat de Saint-Marin n’est visiblement absolument pas préparé à avoir un de ses clubs aussi loin dans une compétition européenne et m’oblige donc à jouer tous les deux jours. Les fans de Stoke City seront ravis d’apprendre que leur club a battu QPR 1-0 en mai 2032 dans ma partie.

Sans vouloir chercher d’excuses, mes joueurs étaient beaucoup trop fatigués et Porto beaucoup trop fort pour essayer de tirer quelque chose de cette double confrontation. Au moins, on ne se prend pas de tarif et on aura tout donné, pas de regrets.

Ça reste une saison incroyable et je suis vraiment fier de mes joueurs. Je n’ai pas mis un pied dehors depuis maintenant 2 mois mais ça en valait la peine.

Pas trop de soucis concernant les compétitions nationales et on gagne une nouvelle fois le championnat et la coupe. Voici donc le onze de l’année, comme vous pouvez le voir on est passés sur un 4-4-2 moins porté vers l’attaque avec des ailiers plus bas (mais en gardant la mentalité offensive). Mon fidèle ami Jacky Busin s’offre 33 buts en 34 matches TCC pour sa toute première saison chez nous.


En sélection nationale

L’année 2031 est une année de qualifications à grande compétition, en l’occurrence l’EURO 2032. On se retrouve dans un groupe composé de l’Espagne, l’Albanie, l’Irlande du Nord, la Biélorussie et les Iles Féroés. C’est cool parce que d’habitude on se fait éclater par tout le monde et ça n’aide pas notre progression, là, on est meilleurs que la Biélorussie et les Féroés donc on peut s’offrir quelques victoires. On finit tout de même avec 13 points donc c’est largement satisfaisant.


Encore une fois le même problème, on est très bons à domicile et on a du mal à l’extérieur.

Ce n’était pas mérité du tout mais on a réussi à perdre que 2-0 à domicile contre l’Espagne. Je ne vous cache pas qu’après le rouge espagnol je me suis mis à croire au plus gros hold-up de l’histoire de FM, mais il aurait peut-être fallu tirer une fois pour ça.

Au passage, Andrea Bernardi est devenu le meilleur buteur de l’histoire de Saint-Marin en dépassant Nicola Nanni.

On s’arrête ici pour cette semaine les amis, merci encore pour votre soutien ! N’oubliez pas d’aller faire un petit coucou à @BusinJacky sur Twitter 💪

Par Konbini Sports, publié le 29/05/2020