AccueilE-Sport

À la conquête du San Marino Challenge - Épisode 13

Publié le

par Enzo Galipon

Une saison mémorable !

Bon. Je vais pas passer par quatre chemins. Posez-vous bien confortablement, prenez un petit café, un petit snack, peu importe. Vous allez assister à une grande saison. Une saison mémorable, et c’est important que vous soyez bien prêts.

Saison 2039/2040

La saison passée était très bonne. Demie de LDC et on a récupéré beaucoup d’argent grâce à la vente de mes cracks. Ces arrivées d’argent ne sont pas tombées dans l’oreille de sourds car en l’espace de quelques semaines, il s’est passé un tas de choses. Si vous avez bien suivi toute la série, vous n’avez sans doute toujours pas digéré la vente forcée d’Andreas Bresciani, la coqueluche du club, qui avait été vendu contre ma volonté par mon président un certain Andrea Urbinati. Depuis, nos relations n’ont jamais été bonnes et je lui ai bien fait comprendre en lui demandant de quitter le club (non, c’est faux, il a décidé de partir de son plein gré).

En vrai normalement ce screen arrive après les deux du dessous mais pour un souci de story-telling je l’ai mis avant…j’espère que vous m’en voudrez pas…

Eh oui… Douze ans après le premier rachat du club, Tre Penne est en passe d’avoir un nouveau propriétaire.

En 2027, Andrea Urbinati rachetait Tre Penne pour la coquette somme de 17,5M. En 2039, il revend le club à un certain Federico Macina pour 431M.

Motivé comme jamais, notre nouveau proprio en profite pour aussi agrandir le stade ZOZO COACH qui est, je le rappelle, un stade à mon NOM 😎 D’autant plus qu’on venait tout juste de finir une première extension l’année dernière. On va pas s’en plaindre, et on part sur de bons rails avec Federico Macina.

Pendant ce temps, sur le plan sportif, tout roule comme sur des roulettes. Le club intègre le top 15 des clubs européens, avec une progression de cinq places.

Et pareil pour le championnat de Saint-Marin qui gagne cinq places au classement des… championnats. Logique.

Comme vous pouvez donc vous en douter, à l’aube de cette nouvelle saison, l’ambiance est excellente au sein du vestiaire. Les joueurs s’y sentent bien, et quand l’un d’entre eux demande à partir, je refuse tout simplement sa demande. L’avantage d’être au club depuis 21 ans, c’est qu’on se fait respecter héhé.

Et quand on se fait respecter, ça attire les clubs…

Bon j’ai suffisamment flex, on peut passer au mercato. Mais avant ça, petite histoire :

À l’époque où je faisais du foot, j’avais fait un tournoi avec l’équipe B de mon club. On avait aussi inscrit une équipe A, mais avec la B on était allé plus loin que la A qui s’était donc fait éliminer avant nous. L’entraîneur a alors décidé de faire jouer la A, à la place de la B pour les matches restants et ils ont immédiatement perdu. Merci d’avoir lu ce paragraphe très LinkedIn. Tout ça pour dire que maintenant que je suis coach, je ne ferai pas cette erreur.

On sort d’une super saison, c’est simple, on garde les mêmes et on recommence. Je n’ai donc pas grand-chose à vous montrer pour ce mercato, si ce n’est une nouvelle vente record.

Niveau arrivées, rien à signaler. Je fais venir deux jeunes de Porto, mais je pense pas que ce soit des giga cracks. On verra bien. Je lâche 7,5M à Pennarossa et 5M à Domagnano qui vont jouer des barrages européens. Les "petits" montants vers des clubs de Saint-Marin sont les clauses pour leurs jeunes au niveau un peu correct que j’ai débauché.

Sur les départs, comme vous le voyez… 90M pour Mohammad Zandi. Recruté pour 4M d’indemnités cinq ans auparavant. Je vous partage ses stats juste avant la vente.

Un gros joueur qui part, mais qui sera facilement remplacé avec mon vivier de crack — et ça me laisse de la place pour intégrer un autre joueur étranger en championnat. Notamment le jeune Matija Sarenac, que je n’avais pas pu enregistrer pour jouer le championnat la saison passée et qui mérite amplement sa place.

J’ai aussi vendu Simone Guerra, un jeune espoir Saint-Marinais en espérant qu’il ait plus de temps de jeu dans son nouveau club. Mais bien entendu, à ce moment-là, j’avais pas capté que certains clubs saint-marinais ne faisaient pas jouer leur meilleurs joueurs en championnat. Exemple avec le club de Domagnano, qui sort d’une finale de coupe nationale (et que je viens de financer à hauteur de 5M.)

Leurs meilleurs joueurs ne sont pas sélectionnables. Dont Simone Guerra et ça je peux vous dire que ça me rend ronchon comme pas deux 😠

Mais bon, un grand club ne cherche pas d’excuses. Lançons donc la saison. Le coefficient UEFA étant sur 5 ans, le championnat de Saint-Marin en paie les frais en reculant un petit peu. Cette année, contrairement à la saison passée, on commence dès le 3ème tour préliminaire de Ligue des Champions. Ce n’est bien sûr pas un souci, on dispose de Cork City et de Bâle et on prend le premier train direction les phases de poules.

Je sais pas si vous vous souvenez, mais pendant un loooong moment, on a eu les pires groupes possibles en Ligue des Champions. Il faut croire que la roue a tourné, car le tirage cette année a été plutôt clément. Merci le tirage.

Bien entendu, ce n’est pas le genre de la maison de ne pas prendre un adversaire au sérieux. Nous avons donc survolé chaque match de ce groupe, en finissant facilement premier.

À la mi-saison, le moral des troupes est encore à son paroxysme et je suis un entraîneur comblé. Un entraîneur comblé qui vient notamment d’être élu ENTRAINEUR FRANÇAIS DE L’ANNÉE 😎

Ce n’est pas tout, car mes joueurs aussi, reçoivent des accolades de la part du football circus. Avec notamment Milan Zekanovic, qui se retrouve dans le onze MONDIAL de l’année.

Et bien entendu, le prince, le crack, le prodige Jacky Busin qui lui s’offre un titre de joueur français de l’année grâce à ses 39 buts et 14 passes décisives en 30 matches.

Globalement, nos bons résultats en Ligue des Champions commencent à faire tourner la tête des grandes écuries européennes. Et avec le début du mercato d’hiver, certaines équipes ont tout simplement envie de nous balancer des liasses de billets en pleine tête. Les offres sont tentantes, mais on est bien parti en Ligue des Champions, j’ai pas besoin d’argent donc ce serait bête de perdre mes meilleurs joueurs maintenant.

On reçoit du 96M pour Mills.

On reçoit du 112M pour Jesenovic, refusé aussi.

Et 113M pour Grigor Panic. Au début j’ai accepté, puis j’ai refusé au dernier moment parce que j’ai quand même pas mal besoin de lui. Grigor se queda !

Du coup, rien ne bouge au mercato d’hiver, et c’est beaucoup mieux ainsi. On peut aborder sereinement la suite de la Ligue des Champions. Finis les cadeaux, on doit se taper l’Inter, vice-champion d’Italie en huitième de finale. Très bon résultat à l’aller, et on se permet une petite défaite à domicile. Ça me déplait, j’aime pas perdre au stade Zozo Coach (stade à mon nom, je le rappelle).

Le plus important reste la qualification, on avance en quarts ! Petite frayeur au moment du tirage : on tombe sur la Juve. Enfin Zebre. L’équipe qui nous a éliminé en demi-finale l’année passée, et qu’on a jamais jamais battu. Mais bon, tout se passe bien pour nous cette saison. Confiants comme jamais, on se dit qu’on peut le faire.

Malheureusement, le premier match ne se passe pas du tout comme prévu. On se mange un rouge dès l’entame et on s’incline. A domicile, une nouvelle fois.

Un grand grand merci à l’inventeur de la règle du but à l’extérieur pour les travaux. Ça nous permet donc d’atteindre les demi-finales pour la deuxième année consécutive !!

Il reste quatre équipes en lice. Arsenal, le Real et le PSG. Le tirage au sort nous offre Arsenal, et honnêtement ce n’est pas pour me déplaire (ils ont d’ailleurs gagné le championnat en 2036 !)

Beaucoup plus concentrés, on remporte le match aller à domicile. Seulement 3–2, un score qui est un peu dommage compte tenu de la domination.

La pression monte pour le retour. Ils ont mis deux buts à l’extérieur, on est pas non plus dans la meilleure des positions. 1–0 et on est éliminés. 1–0 c’est d’ailleurs le résultat du match, pendant une loooongue partie de la rencontre. J’ai commencé à bien paniquer après le pénalty loupé mais on a réussi à sortir la tête de l’eau et obtenir la qualif’ !!

Tre Penne sera donc en finale de Ligue des Champions !!!!! Pour la première fois de son histoire. C’est tout bonnement légendaire pour le club, et pour Saint-Marin. Une lueur d’espoir après seulement 330 heures de jeu et la perte de tous mes amis.

Cette victoire nous permet aussi d’obtenir notre ticket d’entrée pour la Coupe du Monde des Clubs l’année prochaine.

Concernant l’autre demi-finale, le PSG de Memphis Depay a battu le Real 3–1 sur les deux matches et sera donc notre adversaire en finale. Là, la partie commence à prendre une autre tournure. Une tournure beaucoup plus sérieuse. Les mains deviennent moites, la tension monte. C’est la finale. L’entraîneur du PSG, Memphis Depay (qui n’a pas pris une ride) lance les hostilités dans la presse.

Quant à moi, j’ai un problème. D’ordinaire confiant avant un match, j’hésite entre deux compos. Je fais appel à deux amis dans notre conversation spéciale FM (eh oui, c’est ça la vie de geekos).

J’hésite donc entre ces deux formations :

D’ailleurs cette année, je n’ai clairement pas un gardien au niveau donc ce parcours est une belle surprise. En tout cas le dilemme continue…

Apparemment le PSG est plus vulnérable en 4–4–2, on part donc sur le 4–4–2.

Le match commence. C’est l’heure d’écrire l’histoire. À la mi-temps, le score est de 0–0. On se fait pas mal dominer, mais on tient pour le moment. De mon côté, je n’en peux plus.

4 minutes plus tard. Les filets tremblent. Mais pas les bons, Mirco Roverato marque sur coup-franc pour le PSG. 15 minutes plus tard, Paris remporte sa huitième Ligue des Champions…

J’ai très mal vécu l’expulsion de Gorka Garcia. C’était trop pour moi…

L'assassin...

Malgré tout, ça reste une belle saison. Une excellente saison même. On gagne une nouvelle fois le championnat et la coupe en continuant de battre nos propres records.

Et mes joueurs ont la reconnaissance qu’ils méritent.

Tout de même quatre joueurs dans l’équipe type, quelle fierté 🥺

La saison s’achève donc là, et en voici le meilleur onze. Une nouvelle grosse saison pour Jacky avec 36 buts en 25 matchs TCC.

En sélection nationale

On m’a un peu demandé de montrer les stratégies et joueurs en équipe nationale, mais vu que j’ai pas de screens datant de cette année ce sera pour le prochain épisode. Au niveau de la stratégie, j’utilise logiquement énormément de joueurs de Tre Penne. Par conséquent, je joue avec la même formation en club et avec Saint-Marin. J’essaie de former mes joueurs de manières à ce qu’ils puissent être utile en sélection nationale.

Concernant cette année 2039 pour Saint-Marin, il n’y a pas énormément à dire. C’était une année de qualifications pour l’EURO et même si on avait un groupe correct, composé de l’Angleterre, l’Ukraine, la Bulgarie et la Biélorussie, on est encore loin du coche pour une éventuelle qualif’.

On obtient tout de même des résultats encourageants, avec 2 victoires face à la Biélorussie et un match nul face à la Bulgarie. On perd que d’un but au retour, et que d’un but sur notre double confrontation face à l’Ukraine. Peut-être que la prochaine fois on sera vraiment compétitif…

On termine cette saison à la 108è place du classement mondial, on progresse donc d’une position.

On s’arrête ici pour cette semaine, j’essaierai de sortir ce week-end le hors-série sur ce qu’il s’est passé ailleurs dans la partie en 20 ans. En tout cas, un grand merci pour votre soutien, faites attention à vous et à vos proches avec ces fortes chaleur et pensez bien à vous hydrater les amis.

À voir aussi sur sports :