AccueilCulture sport

Voici les 10 animaux qui ont marqué l’histoire du sport

Publié le

par Konbini Sports

Le Anfield Cat, Paul le Poulpe, la vachette d’Intervilles et la chatte à DD : tous ont marqué le sport de leur empreinte.

Aujourd’hui sur Konbini, nous avons choisi de parler des êtres vivants qui partagent la même planète que nous et sont parfois des compagnons de qualité : les animaux. Pour la journée mondiale des animaux, Konbini(che) n’a d’yeux et d’oreilles que pour eux. 

Le Anfield Cat

Les chats, c’est bien. Les terrains de foot, c’est sympa. Mais alors les chats sur les terrains de foot, arrêtez tout, on touche au paradis. Si les incursions félines sur les pelouses sont assez fréquentes, la plus mémorable d’entre elles concerne Anfield, le berceau du Liverpool FC. Il y a dix ans, lors d’un match contre Tottenham, un gros chat tigré s’incruste et traverse le terrain en mondovision le temps d’une minute sous le regard amusé des supporters et des joueurs. Recueilli par un refuge après le match, le félin d’Anfield s’est malheureusement enfui quelques mois plus tard et est aujourd’hui dans la même situation que le palmarès de Tottenham : porté disparu.

Chargement du twitt...

Le Cochon du Tro Bro Leon

Pourquoi repartir avec un trophée ou une médaille quand on peut rentrer chez soi avec un cochon ? C’est le principe du Tro Bro Leon, une course cycliste professionnelle qui se dispute fin mai en Bretagne. Si le vainqueur de la course empoche un beau chèque de plus de 7 000 euros, le meilleur Breton de la course repart quant à lui avec un petit porcelet. Contacté sur Twitter, Olivier Le Gac, meilleur breton de l’édition 2021 de la course, nous a expliqué que "Ti Gac" avait été "transformé fin août", en joignant une photo de cinq belles saucisses sur un barbecue.

RIP Ti Gac.

DR

Paul le Poulpe

Non contente d’être probablement la seule page Wikipédia concernant un poulpe, celle de Paul Le Poulpe est étonnamment fournie. Comme pour tous les prophètes, l’origine de Paul le Poulpe est floue, seuls restent dans la mémoire collective les récits de ses exploits lors de l’Euro 2008 et la Coupe du monde 2010. Face à deux boîtes floquées du drapeau de deux pays qui s’affrontaient, Paul était capable de prédire le vainqueur avec un bilan impressionnant de 12 bonnes prédictions sur 14, dont un sans-faute lors du Mondial 2010. Dommage pour Paulo que les paris sportifs n’aient explosé que quelques années après, nul doute qu’il aurait pu mettre sa daronne à l’abri sans forcer.

Les sangliers du CS Sedan Ardennes

Le saviez-vous ? Vous avez forcément vu moins de finales en foot que les sangliers de Sedan. Le petit club des Ardennes a disputé 5 finales de Coupe de France et à chaque fois, la mascotte du club, un sanglier, était là. Dudule, la première mascotte du club, était présente pour la première finale en 1956, avant que Dora n’assiste au deuxième sacre des Ardennais en 1961. Dans les années récentes, c’est Césarine qui fut le porte-bonheur des Sedanais lors des finales 1999 et 2005. Après une longue vie consacrée à faire des tours d’honneur devant les Verts et Rouges, Césarine s’est éteinte en 2015. Il faudra sûrement attendre la prochaine finale sedanaise pour connaître son successeur.

Air Bud

Qui est le GOAT du sport mondial ? Le débat fait rage. Lionel Messi ? Tiger Woods ? Lewis Hamilton ? Dylan Rocher ? Pourtant, la bonne réponse est simple, et elle ne fait pas partie de cette liste car le plus grand athlète de tous les temps n’est autre qu’un chien. En 6 ans de carrière, le légendaire labrador Air Bud a réussi à décrocher des titres dans pas moins de cinq sports différents : le basket-ball, le football américain, le football, le baseball et le volley-ball. Un palmarès hallucinant pour un toutou dont la seule préparation physique consiste à manger des yaourts et courir après des baballes. Prends ça, Cristiano Ronaldo.

La vachette d’Intervilles

Vous voyez la Formule 1 ? C’est sympa, mais c’est quand même vachement plus marrant quand il y a des collisions. Intervilles, c’est pareil : regarder des gens faire des jeux débiles, on aime bien. Mais quand ils se font tamponner par une vachette en colère, c’est encore plus rigolo. Émission légendaire de la télé française depuis 1962, Intervilles consistait en une sorte de Mario Party sous cocaïne entre deux villes françaises un peu éclatées comme Saint-Amand-les-Eaux ou Dax. Au cœur de tous les mini-jeux ou presque : une vachette que les participants devaient esquiver. "Mais qui a eu cette idée débile ?", me diriez-vous. Aucune idée, mais ça n’a pas empêché l’émission d’exister pendant plus de 40 ans.

Les Kangoos

"Jamais entendu parler de ces trucs", m’a soufflé la rédactrice en chef de Konbini Sport à l’évocation des Kangoos. Et pourtant, il s’agit bien là de la plus grande équipe de basketball animalier de l’histoire du sport. Imaginez les Power Rangers, transformez-les en kangourous en surpoids et faites-leur claquer leurs meilleurs dunks. Avec un doublage atroce et un méchant qui ressemble à s’y méprendre à la version vampire de Jean-Michel Blanquer, les Kangoos sont une œuvre intemporelle qui est un peu une sorte de Space Jam en moche, mal doublé et sans Michael Jordan. Dire que les jeunes d’aujourd’hui ne connaîtront jamais cette merveille…

La "chatte à DD"

Béni des dieux, capable de gagner des matches après avoir produit un demi-gramme de football ou de tomber dans des groupes sans aucune équipe potable comme adversaire, Didier Deschamps a longtemps semblé être protégé par une force supérieure. C’est ainsi qu’est née la légende de la "chatte à DD", sorte de matérialisation féline de la chance absurde du sélectionneur de l’Équipe de France. Née en 2016 alors que les Bleus affrontent l’Irlande puis l’Islande en phase finale de l’Euro, la chatte à DD connaît son moment de gloire en 2018, où elle accompagne les Bleus jusqu’au Graal mondial. Entre un groupe très favorable composé de l’Australie, du Danemark et du Pérou, des buts venus d’ailleurs comme la volée de Pavard ou encore une finale contre un adversaire épuisé qui avait enchaîné les prolongations : difficile de ne pas croire à un ange gardien pour Didier Deschamps. Pas de bol : à l’image du Anfield Cat, on est sans nouvelles de la chatte à DD depuis de nombreux mois. Elle n’aurait pas fait de mal contre la Suisse cet été…

Kim Goat

Que faire quand on est coureur cycliste et qu’on s’ennuie terriblement pendant le confinement de l’année dernière ? Thibaut Pinot, lui, a la réponse. Reclus en Franche-Comté chez lui, le coureur de l’équipe Groupama-FDJ partageait ses journées entre l’entraînement et ses animaux. C’est ainsi qu’est née la carrière d’influenceuse Instagram de sa chèvre, sobrement nommée Kim Goat. Vendue comme "la chèvre la plus stylée de Franche-Comté́", Kim Goat ne compte pas moins de 16 000 followers et s’affiche fièrement en train de boire des bières avec son maître, en balade avec les autres animaux de la ferme ou avec les autres coureurs de l’équipe cycliste. Le succès de la chèvre franc-comtoise est tel qu’elle apparaît même sur la ligne de vêtements de son propriétaire, à l’image de ce t-shirt "Tibo Pino" avec Kim Goat en Y sur un vélo. Bientôt le contrat pro et le maillot jaune du Tour de France pour Kim…

Didier

Le football au cinéma, ce n’est pas vraiment une grande réussite. Entre Les Seigneurs et Trois Zéros, on ne peut pas dire que le ballon rond ait été dignement mis à l’honneur sur grand écran. Heureusement, quand tout va mal, on peut toujours compter sur Alain Chabat. Le film Didier, sorti en 1997, raconte l’histoire de Jean-Pierre Costa, un agent de joueur de foot qui se retrouve à garder Didier, le labrador d’une amie. Du jour au lendemain, Didier se transforme en humain. À défaut d’intelligence et de parole, Didier se révèle être un exceptionnel joueur de football, au point de claquer un incroyable but de la tête contre le PSG façon Zidane 1998. Aujourd’hui encore, Didier est peut-être le seul chien capable de rivaliser sportivement avec Air Bud. Mais pourquoi les opposer au lieu de profiter de ces deux monstres ?

À voir aussi sur sports :